RMC

"Je suis un résistant": les cafés et restaurants opposés au pass sanitaire s'organisent avant son entrée en vigueur

À une semaine de l'entrée en vigueur du pass sanitaire dans les restaurants et les cafés, certains professionnels du secteur l'annoncent déjà, ils ne le demanderont pas et feront sans.

Dans la crêperie de Yannick en Seine-et-Marne, le pass sanitaire, on ne veut pas en entendre parler: "Je ne connais pas, je ne sais pas ce que c'est". Il l’assume et le dit tout haut: "Je suis un résistant, un vrai, un pur gaulois breton". Lundi prochain le jour de son entrée en vigueur, le pur gaulois breton n’imposera donc pas le pass sanitaire dans son restaurant

"Je ne demanderai pas aux gens. On demande aux femmes leur âge? Et quand je suis plein comme le vendredi soir et le samedi soir, ne croyez pas que je vais mettre quelqu'un à la porte. Ici c'est des serveuses, elles ne sont pas là pour faire le flic devant la porte", assure-t-il.

Comme lui, ils sont plusieurs à refuser de mettre en place le pass sanitaire, qui doit entrer en vigueur dans les restaurants et les cafés y compris en terrasse le 9 août prochain. Plus de 6000 établissements réfractaires au pass sanitaire sont déjà recensés sur le site animap.fr qui se présente comme "le portail professionnel non-discriminatoire".

>> A LIRE AUSSI - Trafic de faux certificats de vaccination: un an de prison ferme pour une contractuelle de la CPAM

"Je préfère me mettre dans le rouge par conviction"

Et quand certains sont prêts à ne pas respecter les règles, d’autres envisagent de fermer leurs établissements. Cherif le patron d’un bar parisien, est en train de sonder sa clientèle: "Si je vois qu'une grande majorité n'aura pas le pass, alors ça ne servira à rien d'ouvrir. Autant fermer vu qu'il y a encore le chômage partiel. C'est juste un calcul".

Un calcul qui n’est pas sans conséquences pour Armand serveur dans un bar à paris hors de question pour lui de se soumettre au pass sanitaire pour travailler, il préfère démissionner: "Même si j'ai une situation précaire, je serai prêt à me mettre un peu dans le rouge par conviction. Je peux vite me retrouver à la rue". Les salariés des bars et des restaurants devront présenter leur pass sanitaire à partir du 30 août.

>> A LIRE AUSSI - Flambée des hospitalisations, taux d'incidence qui explose: en Occitanie, l'ARS appelle à la plus grande vigilance face au Covid-19

Romain Poisot (avec Guillaume Dussourt)