RMC

Jean Castex ouvre la voie à un confinement de l'Île-de-France: ce que l'on sait

Le gouvernement se prépare depuis quelques jours à un confinement strict de l'Île-de-France. Mais quelques détails resteraient à régler.

"Le moment est venu pour envisager des dispositions pour la région francilienne", a lancé Jean Castex mardi lors d'une interview à BFMTV. Pour le Premier ministre, sauf énorme surprise c’est bien un confinement régional de l'Île-de-France qui devrait être décidé aujourd’hui. Car la situation sanitaire ne cesse de se dégrader. La taux d'incidence était mardi de 419 et la tension hospitalière de 103%. Confinement de l'Ile-de-France seulement le week-end ou confinement toute la semaine, rien n'est encore tranché. Sur ce point, Jean Castex est resté extrêmement vague et c'est pourtant bien un confinement strict auquel se prépare depuis plusieurs jours différents ministères.

Dans ce cas, Emmanuel Macron devra trancher plusieurs points. Tous les commerces resteront-ils ouverts ? Pour le conseil scientifique, ils ne sont pas des lieux de surcontamination. Quid également des écoles ? Si elles ne fermeront qu’en ultime recours, l'inconnue reste néanmoins le maintien ou non de la cantine scolaire considérée "comme le maillon faible" du système de l'aveu même de Jean-Michel Blanquer.

>> A LIRE AUSSI - "Ma main droite bleuissait": sur RMC, Marie-Lise témoigne d'effets secondaires après avoir été vaccinée par le sérum d'AstraZeneca

Qui sera concerné ?

Si jusque-là le gouvernement a toujours privilégié une approche purement régionale pour l'Ile-de-France, Jean Castex a ouvert la voie à une forme de redécoupage à la carte.

Certaines zones rurales de la région capitale seront-elles épargnées ou d'autres départements limitrophes comme l'Eure-et-Loire et l'Oise où la situation s'aggrave intégrés aux mesures? Matignon reconnaissait hier qu'une réflexion était en cours.

La question de l'harmonisation des restrictions à l'échelle nationale devra aussi être tranchée, y aura-t-il un alignement entre l'Ile-de-France, le Pas-de-Calais, Dunkerque et le littoral des Alpes-Maritimes, rien n'est automatique m'assurait hier un conseiller du Premier ministre.

>> A LIRE AUSSI - Que va-t-il se passer pour les personnes ayant déjà reçu une dose de vaccin AstraZeneca?

Jérémy Trottin (avec Guillaume Dussourt)