RMC

Le message de la ministre Brigitte Bourguignon pour les Ehpad: "Laissez les patients aller et venir pendant les fêtes"

Dans "Apolline Matin" ce mardi sur RMC, la ministre déléguée chargée de l'Autonomie, Brigitte Bourguignon, appelle à la plus grande vigilance dans les Ehpad en mettant en garde contre les décisions trop brutales et hâtives. Elle veut permettre à tous les résidents de fêter Noël en famille mais demande un test négatif avant leur retour en maison de retraite.

Malgré le grand nombre de nouveaux cas quotidiens positif au Covid-19, le gouvernement veut à tout prix éviter les restrictions sanitaires. Ni confinement, ni couvre-feu, ni restrictions de déplacements ne sont envisagés par l'exécutif qui joue son va-tout sur la campagne de rappel de vaccination. Et à l'occasion des fêtes, dans les Ehpad aussi, on veut éviter toute restriction. Il faut "protéger sans isoler", assure Brigitte Bourguignon, la ministre déléguée chargée de l'Autonomie, dans "Apolline Matin" ce mardi. Elle plaide pour des autorisations de sortie aux résidents, suspendues à la présentation d'un test négatif à leur retour dans l'établissement.

"La situation épidémie est tendue mais il y a un savoir-faire dans ces établissements, il y a une couverture vaccinale avec 85% de troisième dose. Le personnel lui-même a répondu présent sur la vaccination, il a été présent et très marginalement suspendu. Et certains suspendus sont revenus après leur première dose, car ils sont très attachés à leur emploi", détaille ce mardi sur RMC Brigitte Bourguignon.

"Il y a des directeurs qui ouvrent parfois le parapluie un peu trop fort"

Tout va bien donc selon la ministre. Mais dans la pratique, c'est plus difficile. À Malemort, en Corrèze, un résident vacciné avec une dose de rappel et testé négatif est pourtant confiné dans sa chambre depuis le 4 décembre comme le révèle Le Parisien.

"Il y a 7.400 Ehpad en France, oui il y a de cas tous les jours. Il faut que l'on rappelle les règles car il y a des directeurs qui ouvrent parfois le parapluie un peu trop fort parce qu'ils ont peur de la contamination après avoir vécu des épisodes difficiles. Il y a aussi des établissements qui ne se prêtent pas aux visites massives parce qu'ils sont vétustes", concède la ministre.

Des clusters dans 4% des Ehpad

Et Brigitte Bourguignon persiste et signe. Il faut rester vigilant sans en faire trop: "Je recommande et je demande aux directeurs d'établissement de laisser les patients aller et venir pendant les fêtes, avec toutes la vigilance sanitaire qu'il faut".

En attendant, on recense des clusters dans 4% des Ehpad sur les 7.400 de France. C'est le cas notamment à Hyères comme le révèle Var Matin où 16 résidents ont été testés positifs. Le directeur de l'établissement assure qu'aucun résident "n'a développé de forme grave".

"On meurt encore dans les Ehpad mais il y a seulement 33 résidents qui sont morts entre le 6 et le 12 décembre alors qu'on en comptait un millier hebdomadaire par semaine lors de la seconde et de la troisième vague", assure Brigitte Bourguignon, alors que 97% des résidents en Ehpad ont reçu au moins deux doses et 85% une troisième dose.

>> A LIRE AUSSI - "On a l’impression d’être de plus en plus en difficulté": dans un Ehpad de Seine Maritime, l'épuisement des soignants face au manque de personnel

Guillaume Dussourt