RMC

Les dépassements d'honoraires explosent: faut-il les limiter? "Non, les médecins ne s'en sortent pas"

Les dépassements d'honoraires ont augmenté de 30 % en quatre ans, selon une étude de 60 Millions de consommateurs publiée ce mardi. Sur cette période, le dépassement d'honoraires moyen par intervention s'est élevé à 214 euros.

Les dépassements d'honoraires ont augmenté de 30 % entre 2011 et 2015! C'est le constat d'une étude de 60 Millions de consommateurs, publiée ce mardi. Le magazine a enquêté sur les dix opérations les plus courantes (extraction de varices, accouchement par voie naturelle, ablation de la thyroïde…) pour dresser la situation dans 25 grandes villes de France. Parmi les plus mauvais élèves? Paris et Lyon. Les meilleurs: Nantes, Rennes, Poitiers. Le dépassement moyen par intervention s'est élevé à 214 euros. Mais certains dépassements peuvent aller jusqu'à 1.000 euros.

Pour lutter contre ces abus, faut-il limiter les dépassements d'honoraires des médecins en général ?

"C'est devenu un mode de rémunération normal"

Oui, répond Claude Rambaud, présidente du Collectif inter associatif sur la santé. "Ces dépassements d'honoraires sont une cause de renoncement aux soins. Ce n'est absolument pas normal d'être arrivé à ce niveau-là de dépassements d'honoraires. Et maintenant c'est devenu un mode de rémunération tout à fait normal, mais pour nous, associations de patients, c'est non. Nous sommes d'accord pour qu'il y ait un plafonnement des honoraires".

"Les assurances pour les médecins multipliées par 35"

Surtout pas, réplique Jean-Paul Hamon, médecin et président de la Fédération des médecins de France. "Les médecins ne s'en sortent pas, sauf à faire 55 à 60 heures par semaine, et les jeunes médecins ne veulent plus faire ça. Une prothèse de hanche qui coûtait 240 euros il y a 25 ans, est remboursée maintenant 260 euros, alors que le chirurgien a vu son assurance professionnelle multipliée par 35. On est bien loin du coût réel de la pratique. Si les consultations étaient payées 40 euros – coût moyen européen -, je vous garantis qu'il n'y aurait plus en France de compléments d'honoraires".

P. Gril avec Mélanie Delaunay