RMC

Les plages ne devraient pas rouvrir le 11 mai

Le secrétaire d'Etat Jean-Baptiste Lemoyne a répondu ce jeudi matin sur RMC à diverses questions concernant la saison estivale.

“La situation sanitaire commande tout le reste”. Jean-Baptiste Lemoyne a rappelé sur RMC ce jeudi matin l’état d’esprit du gouvernement ce jeudi concernant les éventuelles conditions d’un déconfinement à partir du 11 mai.

Les écoles vont progressivement rouvrir, mais de nombreux Français se demandent ce qu’il adviendra de leurs vacances d’été. Le secrétaire d’Etat auprès du ministre des Affaires étrangères reste prudent sur la saison estivale.

"Il faut sauver le bout de saison qui peut l’être. Je ne peux pas donner de date. Ce qui m’importe ce qu’on puisse se préparer pour un réouverture le moment venu. C’est la situation sanitaire qui décidera de ce moment."

"Pas encore prêts pour rouvrir les plages le 11 mai"

Les plages pourront-elles rouvrir prochainement? Le secrétaire d'Etat estime que non et qu'il faudra réfléchir à des mesures sanitaires pour éviter de s'agglutiner comme le faisait avant.

"Honnêtement, nous ne sommes pas encore prêts pour rouvrir les plages le 11 mai. Pour l’ensemble du secteur du tourisme il faut travailler pour voir quelles mesures mettre en place, on ne pourra pas faire comme avant. Il faut voir comment on fait pour éviter de s’agglutiner comme avant. Il faut réfléchir aux modalités pour que ce soit acceptable d’un point de vue sanitaire."

"Il sera compliqué d’aller à l’étranger"

Le tourisme national sera-t-il alors favorisé? Le gouvernement semble en tout cas inciter à la "redécouverte de notre patrimoine national". 

"Il sera compliqué d’aller à l’étranger et j’incite à la redécouverte de notre patrimoine. Ce sera le premier moteur de la relance des destinations touristiques françaises.
Le tourisme national c’est deux tiers des recettes. Cette année ce sera un poids encore plus important compte tenu des circonstances et de l’envie des Français. Il y a une envie de nature, de culture, une envie de France, et je crois qu’on peut s’en féliciter de se dire que ça va repartir par chez nous aussi" conclu Jean-Baptiste Lemoyne.
J.A.