RMC

"On ne s'y attendait pas": dans les Pyrénées-Orientales, le Covid-19 rattrape les touristes qui fuient le département

Dans les Alpes-Maritimes les touristes et les professionnels s’adaptent à contre-cœur aux nouvelles restrictions sanitaires en pleine vacances d'été.

Clara et son ami, tous deux étudiants lillois pensaient être tranquilles pour ces vacances. Le Covid-19 les aura finalement rattrapés au Canet-en-Roussillon: "C'est surprenant, on ne s'y attendait pas. Naïvement on pensait que l'été allait être tranquille et que ce serait les vacances y compris pour les mesures sanitaires. On voudrait que le Covid-19 disparaisse comme ça mais ce n'est pas le cas", assure-t-elle à RMC. Car face à la flambée des cas dans le département, le masque est de nouveau obligatoire en extérieur depuis vendredi; sauf à la plage et dans les grands espaces naturels, tandis que cafés et restaurants doivent depuis dimanche soir fermer à 23h.

Mais pas question de ne pas faire la fête pour William, Hazad et leurs amis. Du coup, ils ont pris une décision radicale, ils changent leur plan au dernier moment et prennent la direction de Béziers. Un moyen pour eux de fuir les restrictions à seulement une heure de route: "Tant pis, on reprendra un hôtel, on va loueur quelque chose au bord de la plage et puis voilà".

"Les décisions il faut qu'elles soient collectives"

Une fuite des touristes vers les autres départements épargnés par les restrictions qui fait bondir Pierre Olivier Barbé. Le patron de plusieurs bars et restaurants et d’une discothèque à Canet estime la perte de 60% de chiffre d’affaires en moins pour ses bars de nuits: "Les décisions il faut qu'elles soient collectives. Il n'y a pas de frontière, le Covid il ne sait pas s'il va à Barcarès ou à Leucate, ce n'est pas possible, il faut mettre une logique".

Les patrons de bar et restaurateurs qui vont devoir prendre une nouvelle fois leur mal en patience : La mesure est prévue pour durer jusqu’au 6 août au moins.

>> A LIRE AUSSI - Faut-il une 3ème dose de vaccin anti-Covid-19? "Pas lieu pour le moment" juge la Haute autorité de santé

Estelle Henry (avec Guillaume Dussourt)