RMC

Pourquoi l'obligation vaccinale n'est plus tabou?

Va-t-on vers une vaccination obligatoire contre le Covid pour les personnels soignant? Le gouvernement l’envisage pour le mois de septembre, voire avant.

Jean Castex a écrit aux groupes parlementaires de l’Assemblée et du Sénat et aux associations d’élus pour les consulter et il attend demain leur réponse écrite. Si un large accord se dessine, un texte de loi pourrait être présenté avant les vacances parlementaires, c'est-à-dire avant la fin du mois. Le Premier ministre le souhaite. Il considère que ce n’est pas "admissible" que des soignants ne se vaccinent pas.

Combien de soignants sont vaccinés actuellement? Pas assez, aux yeux des autorités. 59% dans les Ephad, 64% à l'hôpital d'après la fédération hospitalière de France. Olivier Véran le ministre de la Santé avait estimé que si l’on n'atteignait pas 80% en septembre, alors il faudrait rendre la vaccination obligatoire. Mais depuis, il semble que le calendrier se soit accéléré.

>> A LIRE AUSSI - Faut-il obliger les soignants à se faire vacciner? Semaine décisive pour le gouvernement

Quatre vaccins sont déjà obligatoires pour les soignants. Les trois du DTT, Diphtérie, Tétanos, polio, plus l'hépatite B. Concrètement, c’est surtout au moment des études médicales ou paramédicales que des certificats sont exigés. Avec comme sanction de ne pas obtenir de stages pour les récalcitrants.

Les personnels des laboratoires d’analyses peuvent aussi se voir imposer d'être vaccinés contre la Typhoïde. Et en Guyane, tous les personnels soignants doivent être vaccinés contre la Fièvre jaune. L'obligation du vaccin contre le COVID ne serait donc pas une révolution à l'hôpital.

Et à l’étranger, est-ce que le vaccin contre le Covid est déjà obligatoire quelque part?

En Italie, pour les soignants depuis le mois de mai. Et on estime à 2,4% le nombre des soignants qui s’y refusent. Les premières sanctions sont tombées il y a quelques jours. En Calabre, les salaires de 16 soignants ont été suspendus. C’était des sages-femmes, des infirmières et un vétérinaire.

Au Texas, la vaccination a été rendue obligatoire dans plusieurs grands hôpitaux. 25.000 soignants se sont fait vacciner et 153 seulement ont refusé. Ils ont été licenciés. En Grande-Bretagne, la décision d’obligation a été prise pour le personnel des maisons de retraite, mais ils ont jusqu’au mois d’octobre pour s’y conformer.

En Russie, dans la région de Moscou et dans celle de Saint-Pétersbourg, la vaccination sera obligatoire pour tous les employés du secteur des services. Ceux qui travaillent dans les banques, les commerces, les transports. Mais il n’est pas prévu de punir ceux qui refusent. Ce sont les entreprises qui seront sanctionnées par une amende si 60% au moins de leurs salariés ne sont pas vaccinés à la date du 15 juillet.

Enfin le pays qui est allé le plus loin, c’est aussi un des régimes les moins démocratiques du monde. C’est l'Arabie Saoudite ou tous les salariés dans tous les secteurs ont maintenant l’obligation d'être vacciné. Avec une règle simple, pas de vaccin, pas de travail.

L'obligation vaccinale, une question pas si récente

L’obligation vaccinale est presque aussi vieille que la vaccination. Les premières vaccinations contre la variole datent de 1796 en Angleterre et une cinquantaine d'années plus tard en 1853, la vaccination des enfants a été rendue obligatoire en Grande-Bretagne. En France, il a fallu attendre 1902, mais on s’est bien rattrapé depuis.

La France est le pays au monde, avec l'Italie, et quelques pays de l’ancien bloc de l’est où l'on compte le plus de maladies à vaccination obligatoire. Il y en a 11 depuis 2018.

Aux Etats-Unis, en Allemagne, en Grande-Bretagne, en Espagne, au Pays-Bas et pratiquement dans toute l'Europe, aucun vaccin n’est obligatoire, et le taux de vaccination n’est pas plus faible que chez nous, parfois même meilleurs. L’obligation n’est pas forcément la meilleure solution.

Napoléon l’avait compris, il y a plus de 200 ans. Au moment des premières vaccinations contre la Variole, bien avant Pasteur, il a demandé aux prêtres de se faire vacciner, pour donner confiance au reste de la population. Et lui a fait vacciner son fils unique, le roi de Rome pour donner l’exemple.

Nicolas Poincaré