RMC

Que reproche-t-on au vaccin AstraZeneca?

Il s'agit de cas extrêmement rares mais pour le moment, les autorités ne savent d'ailleurs pas si c'est vraiment AstraZeneca qui cause ces effets indésirables graves, il faut d'abord une enquête scientifique poussée.

C'est la multiplication de problèmes sanguins graves chez des patients à qui on venait d'injecter le vaccin, qui a conduit de nombreux pays dont la France à suspendre provisoirement le vaccin britannique AstraZeneca. Plusieurs cas de coagulation ayant entraîné des "thromboses cérébrales" ont été détectés en Espagne, mais aussi en Allemagne et en Norvège.

Il s'agit de cas extrêmement rares mais pour le moment, les autorités ne savent d'ailleurs pas si c'est vraiment AstraZeneca qui cause ces effets indésirables graves, il faut d'abord une enquête scientifique poussée.

>> A LIRE AUSSI - Suspension du vaccin AstraZeneca: quelles conséquences pour la campagne de vaccination en France?

0,6% d'effets indésirables

C'est donc par précaution et uniquement par précaution qu'elles suspendent ce vaccin qui est récent et donc étroitement surveillé. Mais certains spécialistes dénoncent un emballement, nuisible à la campagne vaccinatrice. En France, l'agence du médicament a signalé 3013 cas d'effets indésirables graves pour 463.000 injections d'AstraZeneca, soit un risque de 0,6%. Ce risque est de 0,2% pour le vaccin Pfizer et de 0,1% pour le Moderna. 

L'EMA, l'Agence européenne de médicaments va se pencher sur les cas d'apparition de caillots sanguins chez certaines personnes vaccinées et pourrait communiquer dès jeudi pour une éventuelle levée de suspension dans la foulée.

Victor Joanin (avec Guillaume Dussourt)