RMC

Respirant, léger et respectant les normes sanitaires: à quoi va ressembler le masque "sportif"?

Le ministère des Sports n'a pas donné de date à laquelle ce masque sera disponible. Toujours pas de date, non plus, sur une éventuelle réouverture des salles de sport.

Enfin une bonne nouvelle, peut-être, pour les adeptes des salles de sport. Le ministère des Sports travaille sur le développement d'un masque sportif, c'est-à-dire un masque adapté à la pratique du sport en intérieur.

Les vélos elliptiques sont à l'arrêt, les barres de fontes rangées. Mais la perspective d'un masque adapté au sport en intérieur redonne le sourire à Virgile Caillet. 

“C’est un signal d’espoir extrêmement important”, estime le délégué général de l'Union Sport et Cycle, une organisation qui représente notamment des salles de sport. “On préférerait reprendre sans masque, mais si cela permet d’accélérer les choses, ça sera une bonne chose”, indique-t-il. 

Son organisation a d'ailleurs été associée à la réflexion autour de ces masques sportifs. Et le travail mené depuis plusieurs mois pourrait aboutir très vite maintenant. "Normalement, il se termine à la fin janvier. Et si le masque proposé est validé, on espère que dans le courant du mois de mars, on puisse avoir des masques disponibles”, indique-t-il. 

Compliqué à fabriquer

C'est l'objectif affiché par l'enseigne Décathlon, qui conçoit ces masques spécifiques. D'autres entreprises travaillent aussi sur le sujet pour en proposer. La start R-Pur, par exemple, et son directeur général Matthieu Lecuyer.

“C’est très compliqué, il faut le masque le plus léger, le plus confortable, et surtout le plus respirant possible tout en respectant les normes mises en places pour filtrer les bactéries”, explique-t-il.

Une fois créé, ce masque devra également être validé par le Haut Conseil à la Santé publique.

Martin Bourdin avec Guillaume Descours