RMC

"Tant que les plus de 65 ans ne se feront pas vacciner, rien ne rouvrira", selon l'épidémiologiste Martin Blachier

Invité de RMC ce lundi matin, Martin Blachier estime que le sujet d'une vaccination obligatoire des plus de 65 ans n'est pas à écarter.

"On est en train de saborder la seule porte de sortie que l'on a". Martin Blachier, médecin de santé publique et épidémiologiste, s'est montré particulièrement véhément envers les vaccino-sceptiques ce lundi martin. Il estime que les personnes qui mettent le doute envers un vaccin qui n'a pas encore prouvé ni son efficacité ni l'inverse empêchent de voir l'avenir sereinement.

"Je vais être très clair. Tant qu'il n'y a pas une majorité des plus de 65 ans qui se sont fait vacciner dans ce pays il n'y a rien qui rouvrira. On est déjà sur un plateau et il n'y a aucune marge de manoeuvre donc comment voulez-vous rouvrir?"

"Pour une personne de plus de 65 ans qui ne se fera pas vacciner, c’est quatre personnes entre 45-65 ans qui devront se faire vacciner"

Pour lui une réouverture des restaurants, bars et autres domaines accueillant du public est "impossible" en l'état actuel des choses.

"Impossible. Tout le monde le sait. Je sais même pas pourquoi on continue de penser qu'on peut rouvrir le 20 janvier alors qu'on est sur un plateau, on ne peut pas se le permettre. Tant qu’on n'a pas vacciné 80%-90 des types de personnes qui vont en réa on ne peut pas ouvrir avant février-mars."

Il estime ainsi que le sujet d'une vaccination obligatoire pour les plus de 65 ans n'est pas à écarter. "Pour une personne de plus de 65 ans qui ne se fera pas vacciner, c’est quatre personnes entre 45-65 ans qui devront se faire vacciner", selon lui.

Il existe en effet un "risque élevé" d'une flambée "dans les prochaines semaines", a alerté vendredi Santé publique France en raison des Fêtes de fin d'année. Martin Blachier estime que si le taux de 10.000 cas par jour n'est pas trop grave, il ne faut pas pour autant que ça monte au dessus de cela.

J.A.