RMC

Super-jackpot de 230 millions d’euros: "On ne change pas forcément de vie", explique un sociologue

Le jackpot de l’Euromillions est remis en jeu pour la troisième fois ce vendredi 15 juillet, avec à la clé une somme historique de 230 millions d’euros. Un montant qui fait tourner les têtes et qui chamboule toute une vie.

Ce vendredi aux alentours de 23h, un joueur aura peut-être la chance de pouvoir ambitionner des achats dont il n’aurait jamais pensé auparavant. Au choix : payer deux années de salaire à Cristiano Ronaldo, acheter 13 véhicules Bugatti du modèle La Voiture Noire, remplir le réservoir d’essence de 2 millions de personnes, ou encore placer cette somme astronomique afin de s’assurer un revenu d’environ 21.000 euros par mois…

C’est la première fois que la loterie de l’Euromillions met en jeu une somme aussi importante depuis sa création en 2004. Et avec une chance sur 140 millions de l’emporter, il y a de quoi perdre les pédales rapidement avec une telle somme d’argent versée sur son compte en banque.

C'est ce qu'explique Thomas Amadieu, sociologue et spécialiste des jeux d’argent, au micro d’Estelle Denis sur RMC et RMC Story. Selon lui, beaucoup de questions se posent lorsque l’on devient l’heureux gagnant d’une telle somme d’argent. "On ne change pas forcément de vie, on améliore plutôt l’ordinaire et ce genre de choses", explique-t-il. "Généralement les gens arrivent à maintenir leur identité, ne se perdent pas là-dedans".

Un risque inévitable de soupçons constants

Même si selon lui, la majorité des gagnants réagit bien, certains ne sont pas "forcément équipés, on ne sait pas comment on va réagir et toutes les fondations de la vie de certains, comme les valeurs, peuvent être chamboulées".

Selon lui, il y a par exemple le questionnement perpétuel sur le regard des proches, des amis, mais aussi la confrontation à des problèmes d’arnaques, de vols, de jalousies:

"Ça peut être aussi une source de stress et d’anxiété. Au fond les gens quand ils jouent à la loterie, c’est qu’ils veulent se mettre à l’abri du besoin, de l’incertitude financière. Donc avec une somme aussi importante, on peut se poser la question si c’est une chance ou non. On a des exemples de grands gagnants dont la vie a totalement été bouleversée, qui ont sombré dans des addictions, dans des dépressions, etc… Ce n'est pas le cas général mais on a des exemples spectaculaires".

Dans une moindre mesure, avec des montants moins impressionnants que ces 230 millions d’euros, "il y a aussi des cas où gagner une somme importante, ça peut aussi entraîner une augmentation de l’habitude de jeu. Cela peut aussi causer une addiction", explique Thomas Amadieu.

“Si on gagne une dizaine de milliers d’euros, c’est un gros gain, et ça on sait que tous les joueurs qui sont dépendants ont eu un gros gain dans leur carrière de joueur. Cela modifie la représentation et ils se disent: 'voilà on peut gagner au jeu'. Et si on perd, on se dit qu’on peut se refaire. C’est un peu ça le risque, comme au casino", avertit le sociologue.

AL