RMC

Carburant: Bruno Le Maire réclame de la "fermeté", le gouvernement réquisitionne Feyzin et Dunkerque

Au micro de RMC-BFMTV ce lundi, le ministre de l’Economie Bruno Le Maire a haussé le ton face aux blocages des raffineries et des dépôts. Le gouvernement a annoncé des réquisitions à Feyzin (Rhône) et Mardyck (Nord), près de Dunkerque.

"Le temps de la négociation est passé". Dans "Face à face" ce lundi sur RMC et BFMTV, Bruno Le Maire a appelé à faire preuve "de fermeté et d’autorité" face aux blocages qui persistent dans les raffineries et les dépôts de carburant, malgré l’accord majoritaire trouvé entre TotalEnergies et les syndicats. La CGT a annoncé ce lundi la reconduction de la grève dans les cinq sites impliqués depuis le début du mouvement.

"Dans une démocratie, ce n’est pas la minorité qui dicte sa loi à la majorité, tonne Bruno Le Maire. C’est inacceptable et illégitime. Il faut libérer les dépôts et les raffineries, utiliser les moyens de la réquisition et faire en sorte que la voix de la majorité l’emporte sur la voix de la minorité. Le temps de la négociation est passé. Il y a eu un accord. Il faut que force reste à la voix majoritaire. Il en va de notre démocratie sociale. Notre pays a besoin de fermeté et d’autorité. C’est comme cela que nous rétablirons l’ordre, qu’il y aura un retour à la normale."

"Nous le faisons pour les Français, pas contre les grévistes"

Pour relâcher la pression dans les stations-service, le gouvernement a annoncé ce lundi matin la réquisition du dépôt de carburant de Feyzin (Rhône) à partir de 14 heures, après avoir reconduit à 6h la réquisition du dépôt de Mardyck (Nord), près de Dunkerque. Trois régions, les Hauts-de-France, Auvergne-Rhône-Alpes et Bourgogne-Franche-Comté, devraient être alimentées par ces réquisitions.

"Nous le faisons pour les Français, nous ne le faisons pas contre les grévistes, elles (les réquisitions) sont absolument nécessaires pour que les gens puissent continuer d'aller au travail et subvenir à leurs besoins basiques", a déclaré Agnès Pannier-Runacher, la ministre de la Transition énergétique, lors d'une visite matinale sur le port de Gennevilliers, en Ile-de-France, destinée à vérifier le ravitaillement en cours des camions citernes dans un dépôt alimenté par la raffinerie de Port-Jérôme-sur-Seine en Normandie.

Le site de Dunkerque, qui appartient à TotalEnergies, en est à son quatrième arrêté de réquisition, pendant cette grève pour les salaires, qui a commencé le 27 septembre. Les arrêtés de réquisition se sont étalés entre jeudi 13 octobre à 14 heures et samedi 14 heures. Aucune livraison n'a eu lieu dimanche. A Feyzin, les personnels réquisitionnés étaient en train d'être prévenus lundi matin, a indiqué la ministre qui "demande" par ailleurs à la CGT de "lever le blocage", mettant l'accent sur le fait que des accords majoritaires ont été signés chez Esso et chez TotalEnergies.

LP avec l'AFP