RMC

Cet automobiliste s'est fait voler son pot catalytique alors qu'il faisait des courses: il raconte sur RMC

Cet automobiliste s'est fait voler son pot catalytique alors qu'il faisait des courses: il raconte sur RMC

Cet automobiliste s'est fait voler son pot catalytique alors qu'il faisait des courses: il raconte sur RMC - AFP

TEMOIGNAGE RMC - Ce "phénomène national" alerte désormais la gendarmerie. Reportage dans le Sud-Ouest.

Qui en veut aux pots catalytiques? Les gendarmes notent depuis plusieurs mois une augmentation importante des vols de ces pièces de voitures qui servent à filtrer les gaz du pot d’échappement.

Les voitures hybrides sont particulièrement visées, car les catalyseurs sont moins usés grâce à la motorisation hybride. Ainsi, les vols pour les 6 premiers mois de l'année seraient deux fois supérieurs au total de toute l'année dernière, selon un rapport de juillet 2021 de la gendarmerie nationale, qui lancent plusieurs appels à la vigilance sur les réseaux sociaux. 

Parmi les victimes: Charles. Ce propriétaire d’un véhicule hybride s'est fait voler cette pièce de la voiture en plein jour alors qu’il allait faire des courses avec son fils.

"A mon retour en mettant le contact, j’ai été très surpris d’entendre un bruit assourdissant venant de l’échappement. Je me suis penché sous la voiture, j’ai constaté avec stupeur que mon pot avait été découpé très proprement d’ailleurs à deux endroits, je ne souhaite à personne pareille mésaventure car le vous assure que c’est surprenant" confie-t-il sur RMC.

Les voleurs cherchent en fait à récupérer des métaux rares qui se trouvent à l'intérieur, notamment le rhodium... qui vaut dix fois plus que l'or. 

"C’est de l’argent facile parce qu’il y a un commerce qui s’est instauré. Il a une certaine valeur de revente pour la récupération de métaux précieux qui sont à l’intérieur ; et en particulier le rodium et le platinium" détaille Raymond Vié, représentant du Conseil national des professions de l’automobile à Toulouse.

Au cours des dernières semaines, des centaines de plaintes ont été enregistrées par les gendarmes partout en France.

Jean-Wilfried Forquès