RMC

La SNCF envisage (encore) d'augmenter ses tarifs en raison du coût de l'électricité

En raison de la hausse des prix de l'énergie, la SNCF pourrait augmenter ses prix, pourtant déjà élevés selon les usagers. Une annonce qui intervient malgré la bonne santé financière de l'entreprise, si l'on en croit les bénéfices réalisés au premier semestre 2022.

La SNCF envisage d’augmenter le prix de ses billets en raison de la hausse des prix de l’énergie. Selon Le Parisien, et même si la SNCF dément, la compagnie pourrait augmenter uniformément tous les billets de TER et de TGV ou miser sur une augmentation ciblée en fonction du profil du client ou de la ligne. Cela pourrait viser les clients des classes affaires avec une hausse des billets des prix en semaine ou avec une hausse des billets sur les lignes les plus fréquentées.

Pas le choix, selon la SNCF. L’entreprise est la plus grande consommatrice industrielle d’électricité en France et avec la hausse des coûts de l’énergie, sa facture pourrait augmenter de 1,7 milliard d’euros en 2023.

Pas sûr que les usagers l’entendent de cette oreille. Nombre d’entre eux estiment que les prix sont bien trop élevés et ne cessent d’augmenter. Ce que confirme une enquête de l’Insee qui révèle que les prix ont augmenté de 15,3% sur la période février-avril 2022, par rapport à l’année passée. La SNCF réfute et en se basant sur une autre méthode de calcul, assure que les prix des billets ont au contraire diminué de 7,5%.

"Je n’ai jamais vu la SNCF rembourser lorsqu’il y a des problèmes"

"C’est une simple réponse au signal du marché avec la hausse du prix de l’énergie. Il augmente donc le prix des billets augmente", estime l’économiste Pierre Rondeau ce mercredi sur le plateau d’"Estelle Midi". "Maintenant, on pourrait avoir un débat sur l’application du bouclier tarifaire des ménages aux entreprises d’importances majeures", ajoute-t-il sur RMC et RMC Story.

Pour Fred Hermel, cette hausse est honteuse. "La SNCF, ce n’est pas n’importe quelle entreprise. L’Etat vient d’annuler 35 milliards d’euros de dette en quatre ans. On paye même quand on ne voyage pas", assure-t-il, très remonté.

"C’est une honte d’augmenter les prix", peste de son côté David, un usager. "Il y a des problèmes systématiquement. Et je n’ai jamais vu la SNCF nous rembourser quoi que ce soit lorsqu’il y a des problèmes. Cette hausse des prix, c'est presque une insulte". Pourtant, la SNCF se porte relativement bien. Au premier semestre 2022, la SNCF a réalisé près d’un milliard de bénéfice net (928 millions d'euros).

G.D.