RMC

"Le pire est probablement à venir": l'inquiétude monte chez les travailleurs des aéroports de Paris avec l'arrêt du secteur aéronautique

Des salariés du secteur aérien appellent à manifester à Roissy pour la sauvegarde des emplois. Car le secteur de l'aérien souffre de la pandémie alors que l'aéroport de Roissy a vu sa fréquentation baisser de 70% en 2020.

Sur le parking de l'aéroport, face aux avions, c'est toujours la même frustration qui gagne Smaïl. Jusqu'au printemps dernier, cet intérimaire chargeait les repas dans les avions, avant que tout s'arrête: "On nous a mis sur le bord de la route et puis on se débrouille. On essaie de s'orienter sur autre chose, j'ai demandé une formation de chauffeur de bus et j'attends une réponse, on est complètement perdus".

Des salariés du secteur aérien ont donc appelé à manifester à Roissy ce jeudi pour la sauvegarde des emplois. Car ces suppressions d'emplois risquent de déferler, s'inquiète Manuel Goncalves délégué syndical de la société Servair: "Le pire est probablement à venir puisque 2000 postes sur 6000 pourraient être supprimés chez nous. Et chez Air France 8500 sr 40.000".

>> A LIRE AUSSI - Comment la pandémie a-t-elle perturbé le sommeil des Français?

Perte nette de 1,17 milliard d'euros pour ADP

Cet aéroport concentre donc les regards inquiets des élus locaux: "Nous avons à Tremblay 1300 familles qui travaillent à l'aéroport, elles sont inquiètes", déplore François Asensi, le maire de Tremblay-en-France, commune qui héberge l'aérogare, et une multitude d'hôtels. "D'autre part, c'est aussi des recettes en moins pour la ville de Tremblay, les hôtels sont quasi-vides", déplore l'élu.

D'après leurs dernières prévisions, les aéroports de Paris ne retrouveront pas un trafic normal avant 2024. En 2020, l'aéroport de Roissy a vu sa fréquentation baisser de 70,8% en raison de la pandémie. La même année, Aéroports de Paris a enregistré une perte nette de 1,17 milliard d'euros.

>> A LIRE AUSSI - "Je ne suis pas si costaud que ça": en réanimation, le profil des patients atteints du Covid a changé

Alfred Aurenche et Rémy Ink (avec Guillaume Dussourt)