RMC

Retour du contrôle technique pour les deux-roues: la colère des associations de motards

Alors que le gouvernement avait enterré le contrôle technique des deux-roues l'été dernier, le Conseil d'Etat a réinstauré cette mesure en rappelant à l'ordre le gouvernement, estimant qu'il avait commis un "excès de pouvoir".

Le contrôle technique des deux-roues est de retour. C'est le Conseil d'Etat qui l'a réinstauré ce lundi, alors qu’Emmanuel Macron avait enterré cette mesure l’été dernier. Le Conseil d’Etat a rappelé le gouvernement à l'ordre: c'est une obligation européenne, introduite par la Commission en 2014.

Si le Conseil d’Etat est revenu au décret initial avec un contrôle technique au 1er janvier 2023, le gouvernement veut lui temporiser et annonce le lancement d’une consultation. Une consultation où toutes les parties seront invitées, dont les motards, alors que pour eux l’annonce n’est pas du tout passée.

“Un deux-roues motorisé, ce n’est pas une voiture, ce n’est pas fabriqué de la même façon et tous les organes de sécurité sur un deux-roues se voient à l'œil nu contrairement à une voiture où il faut tout démonter", assure Jean-Marc Belotti, coordinateur de la Fédération française des motards en colère, ce mardi matin sur RMC .

"Par ailleurs, quand il a été mis en place un contrôle technique pour les voitures, à l’époque, il y avait 17% d’accidents qui étaient dus au mauvais état du véhicule. Pour les deux-roues motorisés, c’est 0,3%. C’est-à-dire qu’il n’y a pratiquement pas d’accident qui est dû au mauvais état du véhicule. Donc on n'est pas du tout dans le même cas de figure”, appuie-t-il.

Un contrôle technique au 1er janvier 2023, techniquement infaisable?

Du côté du gouvernement, qui a déjà reçu les associations de motards, on sait que le sujet est explosif. Alors, il mise sur un possible échelonnement de la mesure. Un sujet qui sera évoqué pendant la nouvelle consultation. La riposte est aussi lancée dans la majorité. Le député Sacha Houlié va écrire à Bruxelles. Il estime que les juges se sont prononcés trop vite, sans attendre l'avis de la Commission sur les fameuses "alternatives".

Pour Jean-Marc Belotti, le contrôle technique des deux-roues, malgré ce retour en arrière annoncé par le Conseil d’Etat, ne se fera pas. “Techniquement, les professionnels ne sont pas prêts. Et en janvier, ce ne sera pas possible. Il faut former le personnel et acheter le matériel donc ça ne sera pas faisable pour janvier 2023”, précise-t-il.

Guillaume Descours