RMC

"Une escroquerie": à Paris, le stationnement désormais payant des deux roues exaspère certains

La mairie de Paris fait désormais payer le stationnement aux deux-roues motorisés. Pour le plus grand malheur de nombreux Parisiens. Dans les autres grandes villes de France, on reste attentif à l'évolution de la situation dans la capitale. Avant une généralisation?

Quel est le point commun entre Londres, New-York, Tokyo et Charenton-le-Pont ? La réponse ? Le stationnement des deux-roues y est payant. Et depuis ce 1er septembre, la ville de Paris fait également partie du cercle fermé des villes où garer son scooter coûte de l’argent.

Avant une généralisation dans toutes les grandes villes ? Rien n’est moins sûr: "Une réflexion est en cours sur le sujet mais ce n’est pas d’actualité", assure la municipalité de Bordeaux au Parisien. Même son de cloche du côté de la mairie de Lyon.

Peut-être attend-on un retour d’expérience de l’initiative de la mairie de Paris avant de franchir le pas. Car désormais, il faudra payer cher pour stationner dans la ville. Pour les résidents, un abonnement annuel coût 22,50 euros, permettant de se garer uniquement dans une petite zone près de chez soi, auquel il faut ajouter le paiement de 75 centimes par jour. Et en dehors de cette zone, le stationnement coûte entre 2 et 3 euros de l’heure selon la zone, et pour une durée maximale de 6 heures consécutives.

"Je suis prêt à payer mais il faut que dans l’autre sens, il y ait un rendu"

En tout cas, à Paris, la mesure a déjà eu plusieurs effets. Les ventes de scooters électriques ont explosé comme nous le révélions mardi: "Quand j’ai pris conscience que la mesure allait entrer en vigueur, je me suis posé la question de m’en acheter un mais si on ne peut pas se le payer, comment fait-on ?" s’interroge ce jeudi sur le plateau d’ "Estelle Midi" Daniel Riolo, éditorialiste.

"Je veux bien payer pour le stationnement de ma voiture, puis de mon scooter, je comprends l’enjeu écologique mais quelles sont les solutions si on nous enlève des places de parking ? Et si à côté de ça on avait de réelles transformations d’accord, mais la ville s’enlaidit parce qu’elle est sale et que la sécurité est mise à mal. Je suis prêt à payer mais il faut que dans l’autre sens, il y ait un rendu", peste-t-il

"Madame Hidalgo ne peut faire de Paris qu’une ville où l’on ne circule qu’en vélo ou à pied"

"Le tarif résident, c'est une escroquerie", tacle de son côté le médecin Robert Sebbag, très remonté contre la mesure. "Les gens qui travaillent, ce n’est pas leur domicile et il n’y a pas assez de place pour tous les scooters. Et en plus il va y avoir des contraventions. Madame Hidalgo ne peut faire de Paris qu’une ville où l’on ne circule qu’en vélo ou à pied", conclut-il. Les Parisiens restent pour l’instant circonspects: "Le stationnement payant pour les deux-roues à Paris, c’est une arnaque", conclut Robert Sebbag

G.D.