RMC

Vitesse, téléphone... Les Français moins responsables qu'avant sur les autoroutes

Le réseau d'autoroute Sanef publie les résultats de son observatoire des comportements des automobilistes. Et le conducteur français n'est pas très bon élève cette année.

C'est le début des vacances scolaires d'été demain vendredi. L'occasion choisie par le réseau d'autoroute Sanef pour publier, ce jeudi, les résultats de son "observatoire des comportements des automobilistes". Et on peut y voir que le conducteur français n'est pas très bon élève.

Selon la Sanef, la vitesse moyenne sur autoroute revient à son niveau le plus élevé : 129km/h en moyenne. 43% des automobilistes dépassent en effet les limites autorisées, contre 38% en 2018.

Il faut ajouter à cela une utilisation du portable à des niveaux inédits au volant avec 6% des automobilistes utilisent leur portable au volant contre 3.7% en 2015. Le respect des distances de sécurité se dégradent également.

"Comme on se sent en sécurité, que la route est droite, on a tendance à rouler un peu plus vite"

Manifestement sur les autoroutes et notamment celles des vacances, les automobilistes se relâchent. On a donc pris l'autoroute avec Jérémy Petit, responsable pour la Sanef, d'une portion de l'autoroute A13. Une cinquantaine de kilomètre à ses côté, et très rapidement les mauvais comportements se multiplient: téléphone, vitesse, bande blanche mordue, camions qui zigzaguent.

Sur une aire de repos, une automobiliste concède qu'elle roule plutôt à 150 km/h qu'à 130. "A 110 on s'endort", tente-t-elle de justifier.

Arnaud Quémard directeur général du groupe Sanef. 

"Comme on se sent en sécurité, que la route est droite, on a tendance à rouler un peu plus vite, on peut se sentir tenté de regarder son téléphone."

Et toujours plus alarmant, selon l'étude. L'alcool redevient une des première cause d'accident sur autoroute.

Thomas Chupin (avec James Abbott)