RMC

Voitures d’occasion: l’Argus revoit ses cotes à la hausse

Face à l’envolée des prix sur le marché de l’occasion, l’Argus a dû revoir ses cotes à la hausse.

L'Argus revoit à la hausse ses cotes pour les voitures d'occasion. Lancée dans les années 1930, la cote Argus sert de référence pour évaluer les prix des voitures d’occasion, indiquant une courbe de dépréciation au fur et à mesure que la voiture vieillit pour chaque type de véhicule à partir de son prix de vente neuf.

L'Argus retouche rarement ses cotes, mais il a dû s'adapter aux soubresauts que l'industrie automobile a connus au cours des deux dernières années. Et notamment l’envolée des prix des voitures d’occasion.

Alors que l'offre de voitures neuves a été considérablement ralentie par les problèmes logistiques (notamment la pénurie de semi-conducteurs), les prix de vente des voitures d'occasion ont augmenté d'environ 30% en deux ans.

"Ce n'était jamais arrivé sur un laps de temps aussi court", explique dans un communiqué Olivier Flavier, vice-président Mobility France du groupe Adevinta, maison mère de L'Argus et propriétaire du Bon Coin.

"Comme nous avons constaté un écart qui devenait beaucoup trop fort entre les prix de vente des voitures d'occasion et nos cotes qui sont forcément plus basses, nous avons rectifié nos courbes de dépréciation pour s'assurer qu'elles collent plus au marché", a souligné Olivier Flavier.

L’Argus a constaté un écart qui devenait beaucoup trop grand entre les prix de vente des voitures d'occasion et ses cotes devenues trop basses.

Au printemps 2020, le marché automobile s'était effondré avec le confinement lié au Covid-19 et le journal avait suspendu ses cotes pour la première fois depuis 1940.

Le marché de l'occasion a ensuite connu une année record en 2021, mais s'est écroulé en 2022 (-13,5% avec 5,2 millions de transactions).

Nombreuses conséquences

Quelles sont les conséquences de cette réévaluation? Elles sont nombreuses puisque l’Argus sert de référence pour fixer les prix de reprise des voitures par un professionnel (le concessionnaire quand vous changez de voiture), et même les ventes entre particuliers.

Et c’est la valeur qui est prise en compte aussi par de nombreux assureurs pour rembourser la voiture en cas d’accident ou estimer le montant de la prime que vous allez devoir payer.

Emmanuel Lechypre