RMC

Trous bouchés au ciment, pelouse dégradée... Des militants écologistes s'attaquent à deux golfs

De plus en plus d'actions menées par des militants écologistes fleurissent un peu partout sur le territoire. Dans la nuit de mercredi à jeudi, deux golfs près de Toulouse ont été endommagés par des activistes qui leur reprochent de continuer à arroser les pelouses, en pleine sécheresse.

Des golfs endommagés par des activistes écologiques dans la région de Toulouse. La majorité du département de la Haute-Garonne est, en effet, placée en situation d'alerte renforcée sécheresse et les militants reprochent aux golfs de continuer à arroser en période de sécheresse.

En pleine nuit, Julie, accompagnée d'autres membres d'un collectif de défense du climat, s'est infiltrée dans deux golfs. Ils ont bouché les trous avec du ciment, dégradé les pelouses... L'objectif ? Dénoncer les dérogations d'arrosage accordées aux golfs en cette période de sécheresse.

Les deux clubs assurent respecter les restrictions, mais Julie affirme le contraire.

“Pendant les repérages qu’on a faits sur les golfs qu’on a visités, il y avait des arroseurs qui fonctionnaient pour envoyer de l’eau dans les trous de sable en fait. Donc ils arrosent du sable… c’est tout à fait pertinent et utile”, dénonce-t-elle.

Des actions coup de poing de sabotage qui ne risquent pas de s'arrêter selon Alex, un activiste d'Extinction Rebellion.

“Puisque l’Etat ne prend pas ses responsabilités, évidemment que les sabotages vont redoubler pour se faire entendre. On ne veut pas déranger quelqu’un, on veut déranger une logique et on ne peut plus accepter qu’il y ait un enrichissement fait sur le dos de la planète”, assure-t-il.

Des jacuzzis et des réservoir d'eau agricole pris pour cible

Des golfs abîmés, mais aussi, dans les Vosges, des jacuzzis éventrés par des activistes reprochant à leurs propriétaires de gaspiller de l'eau. En Vendée, Arnaud Charpentier, élu local, dénonce le sabotage de deux réservoirs d'eau agricole.

“C’est une hérésie. Cette eau, qui est prélevée dans les réserves de substitution, est prélevée l’hiver lorsque les nappes phréatiques sont au maximum. Si on continue à mettre de l’eau dedans, l’eau coule à l’extérieur et elle est perdue”, détaille-t-il.

Le ministère de l'Agriculture a annoncé qu'un renfort policier a été mis en place sur toutes les réserves d'eau agricoles du secteur.

Maxime Levy et Romain Houg avec Guillaume Descours