RMC

VTC en colère: "Uber n'est pas une concurrence aux taxis. Uber écrase les taxis"

Alors que le conflit entre les chauffeurs VTC et les plateformes, notamment Uber, se poursuivait lundi, après plusieurs blocages, Eric, lui-même chauffeur VTC, a poussé un coup de gueule dans 100% Bachelot sur RMC.

"Malheureusement, je suis chauffeur Uber. Ça fait trois ans que je fais ce métier et je constate, de mois en mois, une dégradation des conditions. Je dis malheureusement parce que je suis obligé vu qu'ils ont le monopole. C’est-à-dire que même quand vous avez une clientèle privée, ils veulent que vous vous alignez sur Uber. Ça devient donc un cercle vicieux. Je me demande ce que font le président de la République et le ministre des Transports.

Cette situation concerne des milliers de personnes, qui se retrouvent dans une situation précaire, mais tout le monde s'en fout. Uber a été créé soi-disant pour faire concurrence aux taxis. Mais ça n'est pas une concurrence, ça s'appelle écraser les taxis. Ils se retrouvent sans rien du tout et même les taxis de banlieue sont touchés maintenant.

"Il faut que l'on revienne à la situation de départ"

Je n'arrive même pas à gagner 1.000 euros par mois en faisant 250 heures par alors qu'au début je gagnais très correctement ma vie. C'est comme ça qu'Uber nous avait appâté. Mais ils s'en foutent royalement. Ils jouent sur le principe que de toute façon s'il y a 1.000 chauffeurs qui s'en vont, il y en a 1.000 autres à la porte (prêts à travailler).

Ils vont chercher des chauffeurs en banlieue parce qu'ils n'ont rien. Ils se retrouvent donc avec un boulot mais un boulot précaire. Il faut donc que l'on revienne à la situation de départ, avec une baisse de la commission à 15%. Il faut aussi arrêter les majorations sur les clients. Je trouve en effet aberrant de majorer certaines courses, parfois jusqu'à trois fois le tarif normal".

M.R avec Roselyne Bachelot