RMC

Comment se fait-il que la République n'arrive pas à extraire 20 personnes qui pourrissent la vie d'un quartier?!

La grande gueule Zohra Bittan est plus que sceptique sur la réussite du dispositif des Quartiers de reconquête républicaine (QRR) inauguré ce mardi par le ministre de l'Intérieur Gérard Collomb.

C'est le retour de la police de proximité. Gérard Collomb inaugure ce mardi dans l'Essonne son dispositif des Quartiers de reconquête républicaine (QRR) avec la Police de sécurité du quotidien (PSQ). Des policiers qui vont être au cœur de quartiers sensibles choisis par le ministère de l'Intérieur. Avec cette police du quotidien, l'Etat espère reconquérir ces territoires.

"Moi je n'y crois pas à la reconquête des quartiers", déclare tout de go la grande gueule Zohra Bittan, pour qui cette présence policière accrue ne résoudra pas les problèmes. "La justice ne fait pas son travail ou n'a pas les moyens de le faire: tu ne punis pas, c'est la fête. A partir du moment où tu ne punis pas, c'est terminé. Quand est commis un acte de violence, la justice n'a pas les moyens de répondre, donc les policiers vont être là comme des espèces de médiateurs, que les communes ont déjà mis en place. Mais pour l'ultra-violence, pour lutter contre les trafics de stupéfiants et ces règlements de comptes…"

"Depuis 30 ans on nous raconte que tout va bien dans les quartiers"

Zohra Bittan ne comprend pas comment la République a peu à peu cédé. "Mais comment se fait-il que la République n'arrive pas à extraire de certains quartiers, 20, 30 ou 50 personnes qui pourrissent la vie du quartier depuis plusieurs années?! Depuis 30 ans on nous raconte que tout va bien dans les quartiers, or les habitants souffrent qu'on ne leur ôte pas cette délinquance qui pourrit la vie de tout le monde".

P. G. avec les GG