RMC

Le coup de gueule de Didier Giraud contre la cantine à un euro: "J’en ai marre qu'on fasse croire que la bouffe, c’est gratuit"

-

- - RMC

Pour l'agriculteur, proposer un repas à un prix aussi peu élevé c'est, dans un sens, dévaloriser l'alimentation et par extension le travail des agriculteurs.

Des repas à un euro dans les cantines dès la fin du mois d’avril. C’est une des annonces faites par Christelle Dubos, secrétaire d’État auprès du ministère de la Santé dans le cadre du plan pauvreté. Les cantines qui s’engagent vont percevoir une aide de l’État d’un montant de deux euros par repas. 

Une autre mesure a également été annoncée: celle des petits-déjeuners qui seront gratuits dans 8 académies. Un test qui débutera dès le 17 avril avant une généralisation à l’ensemble du territoire à la rentrée. 

Mais pour Didier Giraud, agriculteur, l’idée de faire passer le repas à la cantine à un euro est "affligeant".

"J’en ai marre que dans ce pays, on fasse croire que la bouffe, c’est gratuit. Parce que dans la cantine la nourriture est gratuire, la bouffe ça devient gratos. À un moment donné, s’il y a des collectivités qui veulent assumer le prix de la cantine, il faut que ce soit fléché", affirme-t-il.

Plus de gaspillage

Pour l’agriculteur, proposer un repas à un prix aussi bas c’est dévaloriser l’alimentation. Il pointe également du doigt le gaspillage alimentaire qui touche principalement les cantines et la restauration collective. "Aujourd’hui, il y a 30% de ce que produisent les agriculteurs qui finissent à la poubelle", estime-t-il. 

Il déplore également que les aliments ne soient pas mis en valeur. "La bouffe aujourd’hui ne doit pas être chère, elle est dégueulasse. Alors que dans les endroits où il y a un bon cuistot qui dit 'j’emmerde les normes européennes, je cuisine', les gamins mangent", affirme Didier Giraud. 

Cette mesure doit principalement être mise en place dans des zones rurales où aujourd'hui tous les enfants payent le repas au même prix sans qu'il y ait une prise en compte du revenu des parents. 

Guillaume Descours