RMC

Le coup de provoc' de Charles Consigny: "Dans le train, je mets des heures à boire ma bouteille d'eau pour ne pas porter mon masque"

En direct dans les "Grandes Gueules", le jeune avocat assure ne plus supporter porter le masque.

Depuis le début de la pandémie de coronavirus, la société s’est habituée à vivre avec un masque. Si depuis la fin de la troisième vague, le port de celui-ci est bien plus limité, par exemple, nous ne sommes plus obligés de le porter dans la rue, certains lieux restent soumis au port du masque obligatoire.

C’est par exemple le cas des cinémas, des restaurants quand on se lève, des transports en commun, mais aussi par des trains.

>> A LIRE AUSSI - La SNCF pas perturbée par l'entrée en vigueur du pass sanitaire

Et si pour certains, c’est presque devenu un réflexe, d'autres n’en peuvent plus de devoir supporter le masque. 

"Je mange mes chocolats un par un"

C’est notamment le cas de l’avocat, chroniqueur des Grandes Gueules, Charles Consigny. 

Il a livré sa "technique", pour porter le moins longtemps possible le masque dans le train.

“Moi dans le train, je fais exprès de mettre des heures à boire ma bouteille uniquement pour faire progresser les gens sur le plan psychologique dans leur rapport au masque et à leurs propres tocs. Donc je mange mes chocolats un par un. 
Je monte dans le train avec mon pass sanitaire, et là, j’enlève mon masque parce que sinon les gens autour de moi sont tranquillisés, ils se disent que je vais le relever. Donc, vraiment, je l’enlève et je mange un par un mes M&MS”, explique-t-il dans les "Grandes Gueules", dans un sourire malicieux.

>> A LIRE AUSSI - Le coup de gueule de Mathieu Kassovitz contre les manif anti-pass: "S'ils sont en vie aujourd'hui, c'est parce qu'ils ont été vaccinés!"

"Hygiénisme"

Selon lui, le port du masque est devenu un "toc" notamment pour ceux qui sont inquiets de voir... quelqu’un ne pas le porter en face de soi:

"La meilleure façon de sortir d'un toc, c'est de se confronter, de s'exposer. Mais ça ne loupe pas: à chaque fois, il y a toujours quelqu'un qui vient me voir pour me dire que je mange trop lentement..." dénonçant l'"hygiénisme", "nouvelle maladie dont il faut sortir" a-t-il plaidé sur le plateau. 

L'Organisation mondiale de la santé (OMS) redoute que la pandémie de Covid-19 fasse 236.000 morts supplémentaires en Europe d'ici le 1er décembre, se déclarant lundi préoccupée par la récente "stagnation" du rythme des vaccinations sur le continent.

Au total, 4.500.620 personnes sont mortes du Covid-19 depuis la découverte du virus en Chine en décembre 2019, provoquant la mort de 114.210 personnes en France depuis le début de la pandémie.

La rédaction de RMC