RMC

Logement: les propriétaires sont-ils racistes? Une étude montre de sérieuses discriminations

Les personnes perçues comme étant originaire du Maghreb ou d'Afrique sub-saharienne ont entre 30 et 40% moins de chances de décrocher un logement selon une étude du CNRS appuyée par SOS Racisme.

Les propriétaires immobiliers sont-ils racistes ? Une étude du CNRS appuyée par SOS Racisme montre que les Français ne sont pas égaux devant le marché de la location en Île-de-France. Un candidat perçu comme étant d’origine maghrébine aurait en moyenne un tiers de chances en moins (28%) de recevoir une réponse à sa demande qu’un Français au nom à la consonance française ancienne, et une personne d’origine sub-saharienne ou ultra-marine 38%. 

Yannick L'Horty, l’un des chercheurs ayant dirigé cette étude, précise ainsi que "ce phénomène n’est donc pas lié à la capacité à payer de la personne, mais à une aversion pour son origine" pendant que SOS Racisme demande “des mesures concrètes” pour répondre à cela. 

On traque les discriminations, mais que fait-on?

Les Grandes Gueules sont revenues sur cette étude ce mardi. Zohra Bitan rappelle que toute discrimination est "inacceptable". Elle regrette en revanche qu'on passe notre temps à "traquer les discriminations" mais que rien n'est fait au niveau de l'éducation concernant la méfiance entre les uns et les autres.

"SOS Racisme ne sert à rien, s'ils servaient à quelque chose on le saurait ! Le racisme se multiplie depuis qu'ils existent, c'est une association politique qui ne sert à rien."

Un agent immobilier: "Ca arrive que les propriétaires nous le fassent comprendre, parfois de manière détournée"

Le chef d’entreprise Thibault Lanxade fait de son côté le parallèle avec les discriminations à l’embauche qui sont du même ordre.

"Si on avait fait un sondage on n’aurait pas les mêmes résultats car personne n’oserait le dire. il faut aussi regarder la façon dont le ‘testing’ a été mené, il peut y avoir des disparités selon les arrondissement, les villes. Mais c’est un constat. Il faut combattre le sentiment perçu."

Une auditrice agent immobilier est intervenu dans l'émission et assure que les propriétaires font parfois la demande de ne pas sélectionner certains profils de locataire. "Ca arrive qu'on nous le fasse comprendre, parfois de manière détournée parce qu'ils n'osent pas vraiment employer les mots." Il y a donc encore beaucoup de travail pour faire évoluer les mentalités.

James Abbott