RMC

Présidentielle 2017: "la campagne est à l’image de ce qu’est la société: complètement fracturée"

C’est peut-être l’élection la plus incertaine depuis l'instauration du vote au suffrage universel. Pour la Grande Gueule Zorha Bitan, cette campagne est catastrophique et sert le Front national, à moins de 70 jours du premier tour.

A chaque semaine son retournement de situation. Cette campagne présidentielle serait-elle folle? Affaire Penelope Fillon, condamnation pour emploi fictif chez Marine Le Pen, soupçon d’utilisation de frais de représentation pour son parti côté Macron quand il était ministre, gauche fragmentée entre Mélenchon et Hamon… Personne n’est épargné, ce qui fait craindre le pire à la Grande Gueule Zorha Bitan.

"La campagne est à l’image de ce qu’est la société, c’est-à-dire une société complètement fracturée. C'est un patchwork de communautés qui s’affrontent. En plus, on ajoute des affaires de corruption qui durent depuis 40 ans. La seule qui engrange, c’est Marine Le Pen. C’est quand même hallucinant que tout le monde ait acté le fait qu’elle soit au second tour. Personne ne se bat contre."

Pour elle, aucun candidat n'aura de réelle légitimité puisque aucun des candidats n'est en mesure de rassembler. "Chacun va faire son marché et ça va être une catastrophe puisque personne ne sera bien élu. Personne n’engrange les soutiens majoritaires des citoyens. Chacun à un petit bout. L’affaire de François Fillon tombe mal pour lui mais ce n’est pas d’aujourd’hui. C’est la suite logique de tonnes d’histoires qui existent depuis 40 ans. C'est l'expression de l’impunité de la classe politique et de la corruption. Et ça, les français en ont ras-le-bol."

"Les Français n'en peuvent plus"

"Il y a des questions de chômage de masse, des questions sociales, la question du logement et de la pauvreté… Toutes ces questions-là sont passées à la trappe au profit de guerres médiatico-politiques et les Français n’en peuvent plus. Ils vont faire n’importe quoi! Ceux qui veulent avoir pour réponse Marine Le Pen, cela revient à dire, ‘vous trouvez que depuis 40 ans ça ne va pas, et bien ça va achever les choses.’"

Les Grandes Gueules avec A. B.