RMC

Sur RMC, Michel-Edouard Leclerc explique pourquoi notre pouvoir d'achat risque de baisser encore

"Les Français ont aujourd'hui une réticence à l'achat", assure ce jeudi dans les Grandes Gueules le patron des hypermarchés Leclerc. La faute à un pouvoir d'achat en baisse explique-t-il.

Pour Michel-Edouard Leclerc, patron des hypermarchés du même nom, le constat est sans appel: les Français surveille plus que jamais leurs dépenses. "On voit bien dans les magasins depuis 3-4 mois qu'il y a beaucoup de réticence à l'achat, explique-t-il dans les Grandes Gueules ce jeudi. Les gens viennent avec les catalogues, avec des cercles autour des prix… Ce que je vois aujourd'hui c'est une réticence à l'achat. On sent qu'il y a une hantise du coup d'après. (Les Français) ont du mal à se projeter".

"Les consommateurs tapent dans leur épargne en ce moment"

Pour Michel-Edouard Leclerc, ce comportement est logique, compte tenu de ce qui nous attend. "Vous êtes un jeune foyer à Brest ou à Pau, on vous dit il faut acheter du bio – 40 à 60% plus cher -, après le gouvernement vous dit qu'il va augmenter le prix des grandes marques au profit des agriculteurs, après il y a les taxes – taxe soda, taxe sel – les malus sur les bagnoles, plus pleins d'autres petites taxes… A la fin ça fait une ponction sur le pouvoir d'achat qui est énorme". "Oui les salaires ont un peu augmenté au début de l'année, reconnaît-il, mais globalement si tout à côté vient pomper ce bien être, on ne peut pas avoir envie d'acheter un appartement, d'investir... D'ailleurs les consommateurs tapent dans leur épargne en ce moment".

P. G. avec les GG