RMC

"On sait qu'on aura pas de business en 2020": les tours-opérateurs inquiets pour les vacances d'été

La crise du coronavirus a mis à l'arrêt toute la profession et une reprise n'est pas forcément à prévoir avant le mois de juillet selon des estimations. René-Marc Chikli, président du syndicat des entreprises de tour-operating, était l'invité de "Brunet \/ Neumann" sur RMC.

Va-t-on pouvoir partir en vacances cet été? C’est une question que se pose beaucoup de Français aujourd’hui. En effet, si le gouvernement, par la voix d’Edouard Philippe a indiqué qu’il n’était pas raisonnable pour l’instant de réserver ses vacances, certains espèrent encore pouvoir partir cet été. 

Une situation compliquée également pour les tours-opérateurs dont l’activité est à l’arrêt actuellement.

“Mai et juin on a peu d’espoir de voir des clients partir que ce soit en France ou à l’étranger. Les estimations de juillet sont très faibles et un peu plus au mois d’août pour environ 15%”, indique René-Marc Chikli, président du syndicat des entreprises de tour-operating. 

Moins de voyages à l'étranger ? 

Il confirme n’avoir jamais connu une telle crise. En effet, s’ils ont connu des difficultés dans le passé avec le nuage du volcan islandais en 2010, les attentats en France en janvier et novembre 2015, mais c’est la première fois qu’ils sont à l’arrêt total.

“Il a en plus fallu s’occuper de tous les clients qui étaient à l’étranger. On en avait 30.000 sur les 60.000 que géraient le Quai d’Orsay. On a fini de faire rentrer les gens quasiment cette semaine. Donc il a fallu trouver des solutions avec des pays qui ont fermé leurs frontières. Ca a été une horreur. Quand il y a eu le volcan islandais, il y a eu un arrêt du business pendant une semaine ou deux mais là c’est la première fois qu’on sait qu’on aura pas de business en 2020”, détaille-t-il.

Il craint aussi qu’avec ce long confinement qui a pu séparer les familles, les Français se replier sur eux-mêmes.

Guillaume Descours