RMC

Inflation: un surcoût de 90 euros par mois pour les familles

Dans "Apolline Matin" ce jeudi sur RMC et RMC Story, Emmanuel Lechypre a analysé le coût de l’inflation pour les Français. Il est estimé à 90 euros par mois en moyenne.

L’inflation va coûter 90 euros par mois en moyenne aux familles, selon l’étude réalisée par 60 Millions de consommateurs et l’institut NielsenIQ. Alors, à quoi correspondent ces 90 euros ? Un tiers proviennent de la hausse des prix de l'énergie, un tiers du transport et un tiers de la hausse attendue du panier moyen en grandes surfaces. Ce chiffre a été établi à partir du poids réel dans le budget des ménages des dépenses en carburants, en énergie et en produits de grande consommation, et en fonction des hausses de prix déjà constatées, à savoir 20% de hausses pour les carburants, 25% pour les factures d’énergie de la maison, 7% sur les produits de consommation courante. Ce dernier poste de dépense varie forcément en fonction de la composition du foyer, une famille payant en moyenne 38 euros de plus chaque mois, contre 21 euros pour un couple sans enfant, détaille le magazine.

L’inflation va continuer jusqu’à fin 2023

C’est 90 euros aujourd’hui mais ce sera plus demain, puisque l’inflation, c’est-à-dire le rythme d’augmentation des prix du panier de la ménagère, est de 5,2% en mai par rapport à mai 2021. Et qu’avant les prix au détail, il y a les prix à la production, à la sortie de nos usines, de nos fermes, ou des containers venus de l’étranger. Ils augmentent de 25 à 35% sur un an et il faut entre trois et six mois avant que ces hausses se répercutent au détail. Ce qui veut dire sans doute un panier de la ménagère en hausse d’environ 6 à 7% à la rentrée par rapport à la rentrée 2021. Le ministre de l’économie Bruno Le Maire estime que l’inflation ne retrouvera pas un rythme normal avant la fin 2023.

Quels sont les signes encourageants ? Les prix qui ont fait flamber l’inflation depuis l’automne 2021 se calment: les cours du blé, du pétrole, du gaz sont globalement stables depuis le mois de mars. Le coût du transport des containers baisse déjà depuis plusieurs semaines, la hausse des semi-conducteurs se calme nettement aussi. Donc la vitesse d’augmentation des prix va nettement ralentir dès 2023. Mais même si elle redevient normale, les étiquettes ne retrouveront pas pour autant les tarifs affichés avant la guerre en Ukraine. Revenir aux niveaux de prix d’avant-guerre, c’est anticiper une chute des prix du pétrole, gaz, électricité, qu’on ne peut pas prédire aujourd’hui…

Emmanuel Lechypre