RMC

Le gouvernement annonce de nouvelles aides pour contenir les prix de l'énergie

De nouveaux dispositifs d'aides aux entreprises ont été annoncés par la Première ministre, Élisabeth Borne et notamment l'amortisseur d'électricité qui prend en charge une partie de la facture d'électricité pour les entreprises.

La première ministre Élisabeth Borne a annoncé mardi trois nouveaux dispositifs pour contenir les prix de l'énergie pour les entreprises. Le plus nouveau, c’est le dispositif baptisé "amortisseur électricité", qui prend en charge une partie de la facture d'électricité des TPE, PME, associations, collectivités locales qui ne bénéficient pas du même bouclier tarifaire à 15% de hausse que les particuliers.

Concrètement, la facture sera séparée en deux. Une moitié facturée au tarif régulé du nucléaire, tarif avantageux à 42 euros le MWH. Et une autre moitié exposée aux prix du marché. Sur cette partie-là, l’Etat s’engage à payer jusqu’à 50% de la note, lorsque le prix du MWH facturé dépassera 325 euros le mégawattheure.

Pas d'augmentation du déficit

L’autre mesure importante, c’est un guichet unique qui permettra aux entreprises plus grandes, dont les factures d'énergies ont augmenté d'au moins 50% en 2022, d'obtenir une aide, avec la possibilité de demander un acompte. Il faudra remplir un formulaire sur le site DGFIP. Avec des conditions d’éligibilité plus simples que les dispositifs précédents. Une entreprise pourra toucher jusqu'à 100 millions d'euros d'aides.

Ces nouvelles aides ne creuseront pas le déficit. Sur les 12 milliards d'euros annoncés, 7 milliards, notamment, proviendront des "rentes" prélevées aux énergéticiens dans le cadre d'une taxe exceptionnelle. Trois milliards proviennent par ailleurs d'une enveloppe déjà provisionnée pour les aides existantes et qui a été très peu utilisée. Enfin les 1,5 milliard d'euros restants ont été budgétés pour le filet de sécurité destiné aux collectivités.

Emmanuel Lechypre