RMC

Le prix du gaz au plus bas depuis juin: quel impact pour les Français?

Le prix du mégawattheure de gaz est tombé à 100 euros lundi. Un tarif plus vu en France depuis juin. En août, il avait même atteint des sommets cummulant à 342 euros.

Les prix du gaz sont retombés à leur plus bas niveau depuis juin. Les prix du gaz européen sont repassés sous la barre des 100 euros le mégawattheure lundi, après un sommet à 342 euros fin août. C’est une baisse spectaculaire, même si à 100 euros le MWH, on est encore à 40% au-dessus du niveau de début d’année, avant le déclenchement de la guerre en Ukraine. Et si on se replace avant la crise sanitaire, il y a trois ans, on était à 15 euros le MWH.

Comment s’explique cette baisse ? D’abord par la météo anormalement clémente, qui a limité la consommation de chauffage dans toute l’Europe. Et puis également par le ralentissement de l’activité économique, qui diminue les besoins des industriels.

Il y a également les mesures de sobriété énergétique pour contrer la hausse des prix, le fait que les réserves de gaz dans tous les Européens sont presque à leur maximum, et enfin, car il y a toujours le plan de la Commission européenne visant à réduire au maximum sa dépendance au gaz russe.

Pas de changement sur les factures

Pourtant, nos factures ne vont pas profiter de cette baisse. Les Français profitent du bouclier tarifaire, qui a limité la hausse des prix du gaz en gelant les prix à leur niveau d’octobre 2021. Or, on est encore très au-dessus de ces prix.

C’est surtout l’Etat qui va faire des économies. Quant aux entreprises, elles signent des contrats à long terme, avec des prix stables sur des longues périodes. Rares sont celles qui pourront vraiment profiter de la baisse.

Emmanuel Lechypre