RMC

Énergie: neuf Français sur dix sont préoccupés par leur consommation et veulent la réduire

Neuf Français sur dix se disent préoccupés par leur consommation d'énergie et assurent vouloir la réduire. Ce chiffre est en hausse de cinq points pour la deuxième année consécutive, révèle le baromètre du médiateur national de l’énergie publié ce mardi. La principale motivation est de faire baisser le montant de leurs factures.

Les Français sont prêts à consommer moins pour faire baisser leur facture d'énergie, révèle le baromètre du médiateur national de l’Énergie publié ce mardi. Au total, neuf Français sur dix se disent préoccupés par leur consommation d'énergie et assurent vouloir la réduire.

La principale motivation pour eux: faire baisser la facture. 2.000 foyers ont participé à cette étude entre le 1er et le 16 septembre.

Les gestes les plus fréquemment cités sont: éteindre les lumières inutiles (75 %), baisser le chauffage en cas d’absence (61 %), ne pas laisser les appareils électriques en veille (60 %) et diminuer la température de chauffage (58 %).

"Ça risque d'être un peu compliqué"

Il y a donc ceux qui choisissent d'ajouter une polaire à l'intérieur et peut-être se priver de certaines pièces. "On a un bureau et on se demande si on ne va pas devoir le condamner pour pouvoir travailler dans la pièce principale", s'interroge Agathe, qui vit à Saint-Étienne (Loire).

Pour beaucoup, le stress est là alors que l'hiver n'a même pas commencé. "On est au chauffage électrique individuel, ça risque d’être un peu compliqué comme il y a de la surface et Saint-Étienne est une ville dans laquelle il fait froid en hiver", ajoute Agathe.

Un jeune sur deux a du mal à payer les factures

Cette peur existe car certains ne bénéficient pas des boucliers tarifaires. Ces derniers "ont considérablement amorti la hausse, au moins pour les personnes qui sont au tarif réglementé" mais "pour autant, il y a un certain nombre de consommateurs qui n’ont pas été protégés par le bouclier et qui ont certainement dû voir leur facture augmenter de façon significative", explique Frédérique Feriaud, directrice générale du médiateur national de l'Énergie.

Des factures que certains ont du mal à payer, surtout quand tout augmente. D'après l'étude, un jeune sur deux déclare avoir des difficultés pour les régulariser.

La rédaction