RMC

Pourquoi les prix de l’électricité explosent pour les professionnels et pas pour les particuliers?

Le prix de l'électricité connaît une flambée chez les professionnels mais une hausse contenue pour les ménages. Une différence qui s'explique par la fin des tarifs réglementés pour les professionnels.

Des factures qui explosent pour les professionnels et des augmentations plus ou moins grosses pour les particuliers. Telle est la réalité actuelle du marché de l'électricité. Cette différence s'explique par un fait simple: à la différence des particuliers, les entreprises ne bénéficient plus de tarifs réglementés depuis le 1er janvier 2021.

Jusqu’à cette date, comme les particuliers, elles pouvaient profiter du prix du kilowattheure déterminé par l’État, plus ou moins détaché du prix du marché, calculé par la CRE à partir du prix de l'accès régulé à l'électricité nucléaire historique (ARENH), des coûts de transport et de commercialisation, ainsi qu'une marge pour le fournisseur.

Plus de tarif réglementé

Sauf que au 1er janvier 2021, ce tarif réglementé a été supprimé la faveur de l’ouverture du marché de l’énergie à la concurrence pour les entreprises employant plus de dix personnes et/ou réalisant plus de deux millions d’euros de CA.

Les entreprises ont dû souscrire à des contrats proposés par les énergéticiens, qui fixent librement leurs tarifs en fonction des cours de l’électricité sur les marchés européens. Selon ces contrats, il peut y avoir une période d’engagement, un prix fixe, une remise temporaire ou permanente et des modalités d’augmentation. Les particuliers eux, peuvent encore profiter du tarif réglementé et du bouclier associé. C'est même la majorité des ménages qui est encore concerné par ce tarif réglementé, soit plus de 70% des consommateurs.

>>> Retrouvez les chroniques éco d'Emmanuel Lechypre en podcasts sur le site et l'appli RMC

Pour le gaz, le tarif réglementé a disparu le 1er décembre 2020 pour les entreprises. Pour les particuliers, il n’est plus possible de souscrire à des contrats au tarif réglementé depuis novembre 2019. A partir du 1er juillet 2023, il sera définitivement supprimé de tous les contrats, qui passeront sur des offres de marché.

Emmanuel Lechypre (avec MM)