RMC

Ces Français qui veulent quitter le Royaume Uni: "Je ne vois plus ce qui me retient à Londres"

-

- - AFP

Les Français installés outre-Manche s'inquiètent de leur avenir dans un pays qui a majoritairement voté pour sa sortie de l'Union Européenne. Vont-ils devoir obtenir un permis pour pouvoir continuer à travailler? Santé, retraité, impôts… qu'est-ce qui va changer? Si la situation est encore floue, certains ont déjà pris leurs dispositions.

Les chefs d'Etat et de gouvernement de l'Union européenne vont presser mardi le Royaume-Uni de déclencher la procédure de divorce sans perdre de temps, en raison des risques sur les marchés, tout en s'efforçant de tirer les leçons du Brexit pour l'Europe et éviter une contagion à d'autres pays. Car pour l'instant la situation demeure bien floue et inquiète les 300.000 Français installés au Royaume-Uni, dont 120.000 dans la seule ville de Londres (source ministère des Affaires étrangères).

Vont-ils devoir obtenir un permis pour pouvoir continuer à travailler? Santé, retraité, impôts, droit de séjour, scolarisation des enfants, qu'est-ce qui va changer? Il n'y a pour l'instant aucune réponse concrète mais certains ont déjà pris leurs dispositions. C'est le cas par exemple chez XRapid, une startup française spécialisée dans les biotechnologies, dont les bureaux londoniens vont bientôt se vider. Le département de recherche et développement, une cinquantaine de personnes, va en effet être transféré à Aix-en-Provence, comme l'explique Jean Viry-Babel, co-fondateur de l'entreprise.

"Un immense gâchis"

"Le gros des fonds disponibles sont des fonds européens de recherche donc on ne peut pas prendre le risque d'être à l'extérieur des frontières de l'Union", justifie-t-il avant de confier: "on part malgré nous". Si des arguments économiques poussent de nombreux Français à retrouver leur pays d'origine, pour d'autres, comme Alexis, le Brexit a surtout des conséquences négatives dans la vie de tous les jours. "David Cameron est un pyromane. Il a joué avec le feu en proposant ce référendum pour essayer de piéger les eurosceptiques et il s'est brûlé les doigts".

Et d'assurer: "On a tous le cœur lourd. On est tous un peu chamboulés par ce référendum. On a le sentiment d'un immense gâchis. On se sent aussi un peu rejetés. Ma femme, vendredi matin, en prenant son café avec une amie à côté du lycée français, a été interpellée par une Anglaise qui leur a dit: 'Vous êtes en Angleterre maintenant, parlez anglais!' Elle a donc été assez choquée.

Conséquence du Brexit, Alexis et sa famille seront rentrés en France pour le mois de septembre. Ses quatre enfants sont déjà inscrits dans des écoles de région parisienne. "Je ne vois plus ce qui me retient à Londres donc autant rentrer en France".

Maxime Ricard avec Benoît Ballet