RMC

Démission de l’évêque de Dax: "on a bien vu qu’il y avait un trouble chez certains jeunes"

Soupçonné "d’attitudes inappropriées", l’évêque de Dax a démissionné sous la pression du Vatican jeudi.

C'est une première au Vatican: le pape a accepté jeudi la démission de Monseigneur Gaschignard, évêque de Dax. Âgé de 57 ans, il était évêque d'Aire et Dax, dans les Landes, depuis 5 ans. "Depuis plusieurs semaines, dans le diocèse de Dax, des rumeurs persistaient sur des attitudes pastorales inappropriées de l’évêque", indique sobrement un communiqué du président de la Conférence des évêques de France (CDF), Mgr Georges Pontier.

Une déposition adressée à Rome

Selon les informations de La Croix, une famille des Landes aurait adressé un signalement à la Congrégation pour la doctrine de la foi, au Vatican. C’est le cardinal Jean-Pierre Ricard, l’archevêque métropolitain de Bordeaux et membre de la CDF, qui a recueilli le témoignage de cette famille, le 14 janvier dernier. L’archevêque n’y aurait alors pas trouvé matière à faire un signalement à la justice mais il a adressé cette déposition à Rome.

Par la suite, le 21 mars dernier, le cardinal Ricard a reçu "deux personnes du diocèse de Dax, en contact avec des jeunes", indique le communiqué publié hier. "Elles lui ont fait part de leurs interrogations et même du malaise ressenti devant des attitudes et des paroles de Mgr Gaschignard vis-à-vis de jeunes qui en ont parlé à leur famille."

"Je fais confiance à mon église"

"Dans ces conditions, le Saint-Siège a jugé que l’exercice du ministère épiscopal de Mgr Gaschignard dans le diocèse d’Aire et Dax devenait difficile et lui a demandé de présenter sa démission", poursuit le communiqué de Bordeaux.

À ce jour, aucune plainte n’a été déposée. Aucune des familles qui ont pu se signaler à l’Église, demandant l’anonymat et la confidentialité la plus absolue, n’a voulu porter plainte devant la justice. Pour Denis Cazaux, vicaire général Dax, les témoignages sont suffisants pour justifier la démission de Mgr Gaschignard. "On a bien vu qu’il y avait un trouble chez certains jeunes. Et ça suffit pour que l’Eglise soit attentive à ces jeunes troublés. Tout cela a été recueilli, a été transmis à Rome. Moi je fais confiance à mon église. Pour qu’elle ait accepté la démission de Mgr Gaschignard c’est que je pense qu’il y avait des éléments suffisants pour discerner qu’il ne pourrait pas continuer sa charge de pasteur dans le diocèse".

Cazaux (avec A.M.)