RMC

"Don't pay": asphyxiés par les factures d'énergie, les Britanniques appellent à ne plus payer

Manifestation devant Downing Street à Londres le 5 septembre

Manifestation devant Downing Street à Londres le 5 septembre - Martin Bourdin

La Grande-Bretagne a une nouvelle Première ministre, Liz Truss, qui va devoir s'attaquer à un contexte économique et social bouillant, notamment en raison des factures d'énergie qui explosent pour les particuliers.

Liz Truss, nouveau visage de la Grande-Bretagne. Le Premier ministre sortant Boris Johnson quitte pour la dernière fois le 10, Downing Street, ce mardi, pour remettre sa démission à la reine, dans sa résidence d'été en Ecosse. Il sera donc remplacé par Liz Truss, élue lundi cheffe du parti conservateur, majoritaire au Parlement. C'est à ce moment-là qu'elle deviendra officiellement la 15e Premier ministre du règne d'Elisabeth II, la troisième femme à exercer cette fonction.

Lundi, juste après son élection à la tête des Tories, elle a tenu un petit discours où elle a promis de s'attaquer à l'explosif dossier des prix de l'énergie, sur lequel elle est très attendue. Le contexte social est en effet bouillant. En octobre, les factures vont augmenter en moyenne de 80 % par rapport à avril, soit un triplement des prix en un an.

Un mouvement citoyen a même été lancé pour suspendre en octobre le prélèvement automatique pour leurs factures de gaz et d’électricité. Le mouvement "Don't pay UK" a pris beaucoup d'ampleur, atteignant les 120.000 signatures.

"Ma facture a grimpé de 104 à 325 euros"

Dès lundi soir, des citoyens de tous horizons ont manifesté devant Downing Street pour demander une baisse des prix, alors que l'inflation dépasse déjà les 10%. Pendant plus d'une heure, des dizaines de slogans résonnent. "Gelez les profits, pas les gens" scande la centaine de personnes rassemblées pour demander à Liz Truss de faire baisser les prix de l'énergie.

"Elle vient d'entrer en fonction et on veut s'assurer que ça fasse partie de ses priorités", lance Kate, qui, comme presque tous les autres, est prise à la gorge par l'augmentation des prix du gaz et de l'électricité.

"En quelques mois on est passés de 90 livres à 280 livres (de 104 à 325 euros), et ça c'est avant les nouvelles augmentations."

"On va devoir choisir entre manger et se chauffer"

Alors ils se sont engagés à ne pas payer leur facture d'énergie le mois prochain. Par solidarité, surtout, pour ceux qui n'auront pas d'autres choix, comme Reehann, 45 ans.

"On va devoir choisir entre manger et se chauffer. Le gouvernement doit imposer un plafond sur les prix de l'énergie."

Pour le moment, la nouvelle Première ministre a évoqué simplement un gel des factures. "J'aimerais que ça arrive mais je n'y crois pas trop", souffle un manifestant. Ca pourrait inciter les manifestants à payer leur facture d'octobre. Mais ça ne réglera pas le fond du problème d'après Glyn, l'un des coordinateurs.

"Ce genre de situations va se reproduire tant qu'on n'a pas le contrôle sur les entreprises de l'énergie. A un moment, il faudra les nationaliser."

Sauf que ça, ce n'est évidemment pas dans le programme de la conservatrice Liz Truss, que tous, dans ce rassemblement, veulent voir devenir la Première ministre la plus éphémère de l'histoire du pays.

A Londres, Martin Bourdin (édité par J.A.)