RMC

Guerre en Ukraine: "Il faut durcir les sanctions contre la Russie" selon Valérie Pécresse

Invitée sur RMC et BFMTV, la candidate à la présidentielle Valérie Pécresse a demandé de nouvelles sanctions contre la Russie. Mais elle estime qu'un embargo total n'est pas tenable.

La France, l’Europe, les Etats-Unis… Les sanctions contre la Russie s’accumulent depuis le début de la guerre en Ukraine. Mardi, Joe Biden, le président américain, a annoncé un embargo sur les importations de pétrole et de gaz russe.

En France, certains réclament plus de sanctions contre la Russie. C’est notamment le cas de la candidate à la présidentielle Valérie Pécresse. Invitée sur RMC et BFMTV ce mercredi matin, elle a appelé à diminuer les importations de gaz russe notamment.

“Aujourd’hui, il faut durcir les sanctions parce que l’attitude de Vladimir Poutine est une attitude de guerre de plus en plus violente, et de plus en plus inhumaine. Il faut qu’on diminue nos achats d’hydrocarbure russe, pétrole et gaz. Le seul problème, c’est qu’un embargo total, il faut pouvoir le tenir dans la durée. Si on le fait pendant quelques jours et qu’après on s’aperçoit qu’on est en pénurie et qu’on doit revenir dessus, rien ne serait pire”, explique-t-elle.

Grosse dépendance de l'Europe 

Cependant, le problème qui se pose, c’est que l’Europe dépend fortement des importations de gaz russe. Celui-ci représente 40% des importations européennes. Il serait donc difficile de décider d’instaurer un embargo total.

“Aujourd’hui, nous avons un problème, c’est que l’Allemagne est très dépendante. Donc il faut que l'Europe s’engage à diminuer drastiquement ces importations et qu’on voit comment on peut sortir de cette dépendance le plus rapidement possible”, insiste Valérie Pécresse.

À l’inverse de l’Allemagne, la France n’est pas très dépendante de la Russie. Seulement 20% du gaz consommé dans l’Hexagone provient de la Russie. Pour le pétrole, c’est seulement 10%.

Guillaume Descours