RMC

Guerre en Ukraine: Vladimir Poutine exige la démilitarisation du pays et la reconnaissance de la Crimée

Vladimir Poutine

Vladimir Poutine - Alexey NIKOLSKY / SPUTNIK / AFP

Vladimir Poutine veut faire de l'Ukraine une zone neutre et demande la reconnaissance de la Crimée, annexée en 2014, comme territoire russe.

Le président russe Vladimir Poutine a exigé lundi à Emmanuel Macron de reconnaître la Crimée comme territoire russe, la "dénazification" du gouvernement ukrainien et un "statut neutre" de Kiev, comme préalable à la fin de l'invasion de l'Ukraine.

Vladimir Poutine a demandé "la reconnaissance de la souveraineté russe sur la Crimée, l'aboutissement de la démilitarisation et de la dénazification de l'Etat ukrainien et la garantie de son statut neutre" en préalable à tout règlement, a déclaré le Kremlin dans un communiqué, après un entretien téléphonique d'une heure et demie entre les deux chefs d'Etat.

Le président russe a souligné que la résolution du conflit "n'était possible que si les intérêts sécuritaires légitimes de la Russie étaient pris en compte sans condition", selon le Kremlin. "La partie russe est ouverte à des négociations avec des représentants de l'Ukraine et espère qu'elles mèneront aux résultats espérés", a assuré la présidence russe, en référence aux pourparlers entre Kiev et Moscou ayant débuté ce lundi au Bélarus.

Protection des populations civiles

En l'absence jusqu'ici de victoire majeure de l'armée russe, Vladimir Poutine avait franchi dimanche un nouveau cap dans la menace d'élargir le conflit, dont beaucoup craignent qu'il devienne le plus grave en Europe depuis 1945. Il a déclaré dimanche avoir mis ses forces nucléaires en "état spécial d'alerte" face aux "déclarations belliqueuses de l'Otan" et aux sanctions "illégitimes" imposées à la Russie.

A l'occasion de cet entretien Emmanuel Macron a demandé à Vladimir Poutine de protéger les populations civiles. Le président de la République lui a demandé "d'arrêter de toutes les frappes et attaques contre les civils et lieux de résidence, - une préservation de toutes les infrastructures civiles, - une sécurisation des axes routiers, en particulier la route du sud de Kiev", a assuré l'Elysée dans un communiqué.

"Le président Poutine a confirmé sa volonté de s'engager sur ces trois points: le respect du droit international humanitaire et la protection des populations civiles comme de l'acheminement de l'aide, conformément à la résolution portée par la France au Conseil de sécurité de l'ONU", ajoute le communiqué.

>> A LIRE AUSSI - Guerre en Ukraine: Emmanuel Macron a parlé à Vladimir Poutine, qui s'est engagé à préserver les civils

La rédaction avec AFP