RMC

Poutine accuse l’Occident de vouloir "détruire" la Russie et annonce un renforcement de l’armée

Le président russe Vladimir Poutine a accusé ce mercredi l'Occident de vouloir "détruire" la Russie dans une allocution télévisée et a annoncé une mobilisation partielle.

Dans une allocution télévisée enregistrée, Vladimir Poutine a accusé ce mercredi l'Occident de vouloir "détruire" la Russie avant d'annoncer une "mobilisation partielle". Le président russe a annoncé avoir signé un décret de mobilisation partielle des réservistes pour remplir les objectifs de son "opération militaire spéciale" en Ukraine, ouvrant la voie à une escalade majeure sur le terrain.

"J'estime nécessaire de soutenir la proposition (du ministère de la Défense) de mobilisation partielle des citoyens en réserve, ceux qui ont déjà servi (...) et qui ont une expérience pertinente", a déclaré le président russe.

Le ministre russe de la Défense, Sergueï Choïgou, a précisé que 300.000 réservistes étaient concernés par cet ordre de mobilisation, soit à peine "1,1% des ressources mobilisables".

"Seulement les réservistes ayant servi et ayant une expérience militaire ou une spécialité, seront mobilisés", a précisé le ministre de la Défense. "Et nous avons 25 millions d'hommes qui ont servi et ont une expérience militaire ou une spécialité", a-t-il ajouté.

La Russie prête à employer tous les "moyens" pour se "protéger"

La Russie est par ailleurs prête à utiliser "tous ses moyens" de défense, y compris nucléaires pour se "protéger", a ajouté Vladimir Poutine. "Nous utiliserons certainement tous les moyens à notre disposition pour protéger la Russie et notre peuple. Ce n'est pas du bluff", a mis en garde le président russe.

Mardi, les autorités prorusses ont annoncé des référendums d'annexion dans les régions séparatistes de Donetsk et de Lougansk, ainsi que dans la région de Kherson et celle de Zaporijia.

Depuis plusieurs jours, l'armée russe et ses alliés des républiques séparatistes du Donbass et de Lougansk à l'est de l'Ukraine, font face à une contre-offensive d'ampleur des forces armées ukrainiennes dans la région.

G.D.