RMC

L'ONU recense près de 836.000 réfugiés venus d'Ukraine

-

- - Wojtek RADWANSKI / AFP

Alors que la guerre entre la Russie et l'Ukraine a commencé depuis sept jours, le nombre d'Ukrainiens qui fuient leur pays a atteint les 836.000 personnes ce mercredi selon l'ONU.

Le nombre de réfugiés fuyant l'Ukraine pour les pays voisins a encore bondi pour atteindre presque 836.000 personnes au 1er mars, selon un recensement du Haut Commissariat de l'ONU pour les réfugiés publié mercredi.

>> A LIRE AUSSI - "Ma maison n'existe plus, je ne sais pas combien de temps je vais rester ici": des réfugiés ukrainiens sont arrivés à Marseille

C'est un saut de presque 160.000 personnes par rapport au chiffre de 677.000 avancé mardi par le Haut Commissaire aux réfugiés Filippo Grandi, lors d'un appel d'urgence au financement de l'aide humanitaire pour le pays et les personnes qui ont fui les combats.

Pologne principal pays d'acceuil

Le HCR comptabilisait précisément 835.928 personnes, dont 453.982 avaient trouvé refuge dans la seule Pologne. Depuis le début des hostilités et le flot de réfugiés qui a suivi, la Pologne est le principal pays d'accueil. La Hongrie vient ensuite avec 116.348 réfugiés, soit 14% du total. La Slovaquie pour sa part accueillait 67.000 réfugiés, ou 8%, au 1er mars et la Russie 5,1% (42.900 personnes). Les chiffres pour les autres principaux pays n'avaient pas encore été mis à jour à 11H00 GMT.

Les autorités et l'ONU s'attendent à ce que le flot s'intensifie encore, l'armée russe semblant concentrer ses efforts sur des grandes villes ukrainiennes. Selon l'ONU, ce sont 4 millions de personnes qui pourraient vouloir quitter le pays pour échapper à la guerre.

"Nous assistons à ce qui pourrait devenir la plus grave crise de réfugiés en Europe de ce siècle", a lancé Filippo Grandi, mardi à Genève. L'ONU et ses organisations partenaires ont lancé mardi un appel d'urgence pour lever 1,7 milliard de dollars, dont 1,1 milliard pour venir en aide aux Ukrainiens qui n'ont pas fui et un peu plus de 550 millions de dollars pour les réfugiés. 

La rédaction avec AFP