RMC

Moscou dit avoir tué cinq "saboteurs" venus d'Ukraine, Kiev dément

Une patrouille ukrainienne dans une tranchée près de Novolouganske face aux rebelles séparatistes, dans l'est de l'Ukraine, le 19 février 2022

Une patrouille ukrainienne dans une tranchée près de Novolouganske face aux rebelles séparatistes, dans l'est de l'Ukraine, le 19 février 2022 - ARIS MESSINIS - AFP

L'armée russe a affirmé lundi avoir tué cinq "saboteurs" venus d'Ukraine en territoire russe. Kiev a démenti toute incursion en Russie.

Le jeu de dupes continue entre l'Ukraine et la Russie. L'armée russe a affirmé lundi avoir tué cinq "saboteurs" venus d'Ukraine en territoire russe et que deux véhicules militaires ukrainiens avaient également franchi la frontière, ont rapporté les agences russes. "Lors de combats, cinq personnes appartenant à un groupe de saboteurs et de renseignement ayant violé la frontière de la Russie ont été éliminées", a indiqué l'armée, assurant que l'incident a eu lieu dans la région de Rostov (environ 1.000 km au sud de Moscou) à 06h00 du matin (03h00 GMT), près de la localité de Mitiakinskaïa. 

"Deux véhicules de combat de l'infanterie des forces armées ukrainiennes sont entrés (en Russie) depuis le territoire de l'Ukraine pour évacuer le groupe de saboteurs vers le territoire ukrainien via la frontière", selon la même source. L'armée précise qu'aucun militaire ou garde-frontière russe n'a été blessé.

Démenti ukrainien

L'Ukraine, qui accuse depuis des jours Moscou de publier de fausses informations pour préparer le terrain à une intervention armée, a également démenti ces dernières allégations. "Pas un seul de nos militaires n'a franchi la frontière avec la Fédération de Russie, et pas un seul d'entre eux n'a été tué aujourd'hui (lundi)", a déclaré à la presse un haut responsable du ministère de l'Intérieur, Anton Gerachtchenko.

Dans la matinée, la Russie avait déjà affirmé qu'un tir d'artillerie ukrainien avait détruit un petit bâtiment appartenant aux gardes-frontières dans la région de Rostov. Par ailleurs, les séparatistes prorusses de l'Est ukrainien, dans les régions de Donetsk et Lougansk, accusent Kiev de mener des bombardements. Kiev a également démenti ces affirmations.

"Non, l'Ukraine n'a PAS: attaqué Donetsk ou Lougansk, envoyé des saboteurs (...) de l'autre côté de la frontière russe, bombardé un poste-frontière russe, mené des actes de sabotage", a déclaré le chef de la diplomatie ukrainienne Dmytro Kuleba sur Twitter. "Et l'Ukraine ne planifie PAS de mener de tels actes. Il faut que la Russie arrête son usine à fausses (informations) maintenant", a-t-il ajouté.

>> A LIRE AUSSI - Tensions Ukraine/Russie: Air France annule ses vols prévus ce mardi entre Paris et Kiev

Combats intenses

Les Occidentaux comme les Ukrainiens craignent depuis des semaines qu'un incident, réel ou mis en scène, ne soit utilisé par la Russie pour permettre la création d'un prétexte en vue d'une offensive russe contre l'Ukraine. 

Les combats entre l'armée ukrainienne et les séparatistes prorusses soutenus par Moscou, redoublent d'intensité depuis trois jours dans l'est de l'Ukraine, région frontalière de la Russie. Cette dernière est accusée d'avoir massé 150.000 militaires aux frontières en vue d'une potentielle invasion de son voisin.

>> A LIRE AUSSI - Conflit en Ukraine: Emmanuel Macron propose une rencontre entre Vladimir Poutine et Joe Biden

La rédaction avec AFP