RMC

Ukraine: inquiétude après des frappes près de Zaporijjia, plus grande centrale nucléaire d'Europe

Le secrétaire général des nations unies s'est inquiété de frappes près de la centrale nucléaire de Zaporijjia, dans le sud de l'Ukraine. Le site de la plus grande centrale de ce type a de nouveau été bombardé ce week-end avec deux frappes en peu plus de 24 heures.

En Ukraine, la plus grande centrale nucléaire d'Europe est à nouveau menacée. Située au sud-est de l'Ukraine, la centrale de Zaporijjia a été touchée à deux reprises ce week-end. Des frappes "suicidaires" selon Antonio Guterres, secrétaire général de l'ONU.

Et pendant ce temps, Kiev et Moscou s'accusent mutuellement d'être les auteurs des frappes. Il y a d'abord les autorités russes d'un côté qui affirment que c'est un lance-roquettes ukrainien qui est à l'origine d'une frappe dans la nuit de samedi à dimanche. Une frappe qui aurait "endommagé" des bâtiments administratifs et touché "une zone de stockage de combustible nucléaire usagé".

Les détecteurs de radiations hors-services

De l'autre côté, les Ukrainiens, par la voix de la compagnie d'Etat en charge de la gestion des centrales, qui annoncent qu'un des employés de la centrale de Zaporijjia a dû être hospitalisé pour des "blessures causées par l'explosion" d'une des roquettes tirées "samedi soir" par les Russes.

Les détecteurs de surveillance des radiations autour du site seraient touchés rendant impossible la détection d'une éventuelle hausse de la radioactivité.

Depuis le début de l'invasion russe en Ukraine, il y a plus de cinq mois, l'Agence internationale pour l'énergie atomique n'a plus accès à la plus grande centrale nucléaire d'Europe. Ce que le secrétaire général de l'ONU appelle une nouvelle fois ce matin de ses vœux.

Benoît Ballet avec Guillaume Descours