RMC

Loi contre le gaspillage: les industriels s'engagent pour le recyclage et les consignes

Le projet de loi contre le gaspillage est présenté mercredi en Conseil des ministres. Parmi les propositions, le retour de la consigne. Une tribune des fabricants et distributeurs de la boisson publiée ce week-end va aussi dans ce sens.

Consigner les bouteilles plastiques et les canettes pour mieux les recycler. C’est la demande de 10 grandes organisations de fabricants et distributeurs, et de l’éco-organisme Citéo. Aujourd’hui, seule une bouteille plastique sur deux est recyclée. Et les objectifs européens en la matière sont très ambitieux: atteindre 90% de collecte pour le recyclage des bouteilles en plastique d’ici 10 ans.

Un soutien non négligeable au projet de loi conte le gaspillage et pour l’économie circulaire. Un comité de pilotage travaille sur le retour de la consigne depuis le mois de juin.

L’Etat devrait investir près d’un milliard d’euros dans les centres de tri et les machines automatiques de collecte

Restent plusieurs problématiques à régler, comme le coût par exemple. C’est l’un des arguments des professionnels du recyclage qui eux militent en faveur d’un tri simpifié.

Dans les faits, le montant de la consigne devrait être fixé entre 10 à 25 centimes d’euros, selon la taille et le matériau de la bouteille. Un montant que l’on devrait payer en même temps que la bouteille, pour être ensuite remboursé en la rapportant dans un point de collecte.

D’après une note confidentielle de l’organisme Citeo, l’Etat devrait investir près d’un milliard d’euros dans les centres de tri et les machines automatiques de collecte. Le système devrait permettre le recyclage de 370.000 tonnes de bouteilles plastique et canettes pour un coût de 575 millions d'euros par an.

Autre problème: le prix à payer pour les collectivités locales. Qui ont déjà investi dans beaucoup d'équipements de tri.

Ca fonctionne chez nos voisins européens

A commencer par la Norvège, qui pratique la consigne systématique. Pour chaque bouteille en plastique rendue, le client peut récupérer entre 10 et 25 centimes. Pour que ce soit plus facile, il y a des machines de consigne dans les grands magasins. Les bouteilles sont ensuite récupérées par les industriels et réutilisées.

Il y a deux ans, l’organisme de collecte a récupéré 591 millions de bouteilles en plastique.

En Allemagne aussi on est efficace. Plus de 98% des contenants sont recyclés. Idem en Suède. Ils ont été précurseurs. Les canettes sont consignées depuis 1984. Et les bouteilles depuis 1994.

Anaïs Bouitcha