RMC

Dupin Quotidien: alerte sur le sucre et sur le calcium, ce qu'il faut retenir des nouveaux repères alimentaires

Gâteaux, biscuits, bonbons, sirop, sodas: les enfants dès 4 ans, et même avant, absorbent beaucoup trop de sucres, alerte l'agence sanitaire Anses qui dévoile mardi de nouveaux repères alimentaires.

L'Agence nationale de Sécurité sanitaire vient de publier de nouvelles recommandations alimentaires pour les plus fragiles: les bébés, les enfants, les femmes enceintes. 

L’Anses alerte d’abord sur les apports excessifs en sucres, en particulier chez les plus petits, et appelle les pouvoirs publics à mettre d’urgence en place des mesures afin de réduire les risques encourus.

Avec deux leviers prioritaires: les boissons sucrées et les pâtisseries, les biscuits-gâteaux, trop fréquemment proposés au moment du goûter. L’Anses rappelle que ces aliments sont riches en sucres et présentent un faible intérêt nutritionnel et qu’il faut les remplacer par des produits laitiers sans sucres ou d’autres aliments riches en calcium ainsi que par des fruits frais et des fruits à coque (noix, noisettes, noix de cajou).

L’Anses attire également l’attention sur la nécessité de réduire les "sucres ajoutés" présents dans de nombreux produits transformés et souligne l’intérêt des préparations faites "maison" qui permettent de mieux prendre conscience des apports en sucres et de les contrôler.

Alerte sur le sucre et sur le calcium

Les apports essentiels en calcium ne seraient pas couverts pour 57 % des garçons de 13 à 15 ans, et 80 % des filles de 16 à 17 ans. L’anses recommande donc pour ces populations une plus grande consommation de produits laitiers, nature, dans des quantités proches de celles des adultes, mais aussi de légumes feuilles comme le chou, l’asperge, la salade, des légumineuses et certaines eaux minérales.

Quant au fer: 25 % des filles de 13 à 17 ans n’en consommeraient pas assez. Cet élément se trouve principalement dans la viande, le poisson, les œufs mais aussi le pain complet les légumineuses et les fruits secs.

Des recommandations aussi pour les bébés

Et l’agence de sécurité sanitaire met l’accent sur l’importance de l’allaitement maternel qui permettrait de faciliter l’acceptation de nouveaux aliments lorsque les enfants grandissent. Il y aurait un lien direct entre la durée de l’allaitement et une alimentation plus saine et diversifiée à l’âge deux ans.

D’ailleurs l’anses rappelle aussi l’importance de la période 5/18 mois pour faire découvrir un maximum de nouveaux aliments à l’enfant, surtout les légumes, ce qui pourra déterminer le comportement alimentaire à l’âge adulte.

L’Anses recommande notamment d’exposer de façon répétée les enfants de cet âge aux aliments qu’ils refusent: huit expositions peuvent être nécessaires pour qu’un aliment soit accepté par l’enfant.

Marie Dupin