RMC

"Dupin quotidien": la France manque toujours de saisonniers

Les emplois saisonniers ont déjà commencé, notamment dans les hôtels et restaurants pour l'été. Mais il est de plus en plus difficile d'en trouver.

Comme l’an dernier, les professionnels du tourisme sont inquiets. Les candidats saisonniers ne se bousculent pas. 100.000 postes sont toujours vacants dans l'hôtellerie en ce début de saison d’après l’union des professionnels du secteur.

Dans le Tarn-et-Garonne, les producteurs de fruits vont manquer de 4.000 saisonniers cet été. En cause, les salaires trop bas. Le salaire moyen est à peine plus élevé que le SMIC, environ 1.740 euros soit 11 euros de l’heure. Et les saisonniers sont souvent des étudiants ou retraités. 4 sur 10 n’ont aucune activité salariée le reste de l’année.

Les jeunes rechignent aussi de plus en plus à faire des métiers exigeants et contraignants avec beaucoup d’heures supplémentaires. Plongeur, commis de cuisine, cuisiniers, serveurs...

Le principal frein des saisonniers reste le logement

Le prix des locations en zone touristique est de plus en plus cher et donc pas accessibles aux saisonniers, et les propriétaires préfèrent louer leur appartement via Airbnb par exemple.

Pour les attirer, le comité de tourisme des pays de la Loire propose d'ouvrir 5 à 10 lycées cet été pour les loger à des prix abordables. Il faut dire que là bas, on passe de 53.000 à 62.000 emplois dans le secteur touristique l’été. Les régions demandent aujourd’hui un véritable plan de financement de la part des professionnels du secteur.

Les professionnels qui ont de plus en plus besoin de ces saisonniers

Pôle Emploi recense plus de 900.000 projets de recrutements saisonniers cette année. Environ 100.000 de plus que l'an dernier.

Sans surprise, on cherche surtout des travailleurs saisonniers dans la moitié sud. Auvergne-Rhône-Alpes, Occitanie, PACA et Nouvelle-Aquitaine... Les 4 régions concentrent la moitié des intentions d’embauche de saisonniers cette année. 

Premier secteur recruteur: la viticulture, les vendanges se préparent déjà. Puis c’est l'hôtellerie-restauration qui recrute avec plus d'une offre sur deux à destination des saisonniers. 

L’enjeu est colossal puisque la France pourrait accueillir près de 119 millions de touristes dans moins de 10 ans d’après le Conseil mondial du tourisme. Ils devraient générer presque 65 milliards d'euros.

Anaïs Bouitcha