RMC

Héritage de Johnny Hallyday: vers un marathon judiciaire... sauf si les proches du rockeur négocient

Le tribunal de Nanterre s'est prononcé mardi: c'est bien le droit français qui doit trancher le litige autour de l'héritage du chanteur, qui déchire la famille Hallyday depuis plus d'un an.

Et maintenant? Selon les juges, la justice française est "compétente" pour trancher le litige autour de l’héritage du chanteur, Johnny Hallyday

"La résidence habituelle de Jean-Philippe Smet (...) est en France" et non aux Etats-Unis, a jugé le tribunal dans sa décision. C'est une victoire importante pour les aînés Hallyday qui réclament leur part d'héritage depuis plus d'un an alors que leur père a légué l'ensemble de sa fortune à sa dernière épouse et leurs deux filles.

Depuis la mort de la star, sa famille se déchire. Ses enfants, David Hallyday et Laura Smet ont engagé une procédure pour contester le testament californien de leur père et qui désigne comme seule héritière, Laeticia, la veuve du chanteur

Négociations "vivement conseillées" par les juges

Une décision du tribunal de Nanterre qui marque un revers pour la veuve du chanteur, qui souhaitait que le contentieux l'opposant à David Hallyday et Laura Smet soit tranché aux Etats-Unis. 

Malgré cette décision, cela ne va pas clore le marathon judiciaire. L'affaire pourrait encore durer des années: quelques minutes après l'annonce, Laeticia Hallyday et ses avocats ont fait appel de l'ordonnance du tribunal de Nanterre, retardant la procédure d'un ou deux ans.

Il y a aura ensuite l'examen complet de l'héritage de Johnny. Soit, au final, 8 à 10 ans de bataille judiciaire s'il n'y a pas bien sûr d'arrangements entre les deux parties. Des négociations d'ailleurs vivement conseillées par les juges dans leur décision.

Les aînés Hallyday y sont favorables: "Laura est ouverte à une médiation pour régler le litige" déclare l'un de ses avocats. Quant à Laeticia, elle se dit sereine et prête à une main tendue si les propositions sont raisonnables affirme de son côté son conseil Maitre Amir-Aslani.

Une tentative de dialogue avait bien eu lieu au début de la procédure, il y a un an et demi, sans succès. Aujourd'hui c'est bien cette unique voie d'un accord qui pourrait mettre fin au marathon judiciaire. 

Jean-Baptiste Bourgeon avec Xavier Allain