RMC

"J'ai une tendinite au bras": la réponse de Magali Berdah devient virale, elle tente de se justifier

La sainte patronne des influenceurs, Magali Berdah, n'est pas épargnée depuis deux jours sur les réseaux sociaux. En cause, une sortie dans le reportage de "Complément d'enquête" sur France 2, où elle explique ne pas porter de montre à cause d'une tendinite au bras. Une justification mal comprise selon elle. Mais entre-temps, la tendinite a largement été détournée sur les réseaux sociaux.

La séquence a fait le tour des réseaux sociaux et a été reprise partout. France 2 a diffusé dimanche soir, dans Complément d’enquête, un sujet sur le business des influenceurs. Un reportage qui s’est terminé par l’interview de Magali Berdah, patronne de l’agence Shauna Events, la plus grande agence française d’influenceurs.

Et une séquence est littéralement devenue virale. Dans celle-ci, le journaliste Tristan Waleckx l’interroge sur un de ses placements de produits, une montre connectée, relativement peu chère par rapport aux autres montres présentes sur le marché. Sauf que cette montre existerait sur d’autres sites à des prix encore plus abordables. Le journaliste lui demande alors si elle a vraiment porté la montre. Réponse de la principale intéressée: “Oui je l’ai déjà portée, la montre connectée, je l’ai déjà portée. Bien sûr, j’ai une tendinite au bras”...

C’est cette phrase qui a attiré l’attention des téléspectateurs, qui n’ont pas compris le rapport entre la tendinite et le fait de porter une montre connectée.

"Pardon si je n'ai pas été claire"

Interrogée par le média Brut sur cette séquence qui a largement été tournée en dérision sur Twitter, Magali Berdah a tenté une pirouette.

“J’ai plusieurs montres. Des fois, je mets l’une. Des fois, je mets l’autre. Chacun est libre de faire ce qu’il veut. Et ensuite, j’ai voulu dire, j’ai une tendinite au bras et le fait de porter une montre connectée, ça m’aide. Les gens, ils ont compris, elle ne met pas une montre parce qu’elle a une tendinite, alors que ce n’était pas ça. Je voulais dire que les montres connectées, les gens qui ont des tendinites, ça nous aide à ne pas porter le téléphone et à ne pas avoir la main tout le temps, voilà… C’était dans ce sens-là que je voulais le dire, alors pardon si je n’ai pas été très claire,” a-t-elle affirmé.

Une justification hésitante et qui intervient surtout trop tard. La tendinite a été reprise de partout de manière détournée.

En tout cas, selon le journaliste et présentateur de Complément d’enquête, Tristan Waleckx, “Je porte pas de montre, car j’ai une tendinite”, est devenue la phrase de l’année.

Guillaume Descours