RMC

Affaire Bygmalion: sur RMC, Jérôme Lavrilleux annonce faire appel "contraint et forcé"

-

- - -

Condamné à 2 ans de prison ferme, Jérôme Lavrilleux, l'ancien directeur-adjoint de campagne de Nicolas Sarkozy, était face à Apolline de Malherbe.

Il va finalement faire appel. Sur RMC, ce vendredi, Jérôme Lavrilleux a confié à Apolline de Malherbe qu'il allait faire appel de sa condamnation à 3 ans de prison dont 2 ans ferme "contraint et forcé". 

Agé de 52 ans, l'ancien directeur-adjoint de la campagne de Nicolas Sarkozy reconverti dans l'hôtellerie, était apparu résigné, "fatigué" jeudi. Confiant "assumer" sa condamnation, il a indiqué "être dans l'obligation de faire appel" pour pouvoir se défendre et ne pas "être au milieu d'un champ de tir".

"J'ai réfléchi toute la nuit et je pense que je vais être dans l'obligation de faire appel. Si je ne le fais pas, je pense que le procureur le fera pour que je puisse participer au débat de l'appel.
Et puis, dans le jugement, il y a sept personnes qui ont été condamnées à payer 91.000 euros de dommages matériels à mes anciens amis de l'UMP. Et si je suis le seul à ne pas faire appel, je serai le seul à qui il les demanderont. Et ça, je ne peux pas m'y résoudre. J'ai toujours dit que j'assumerai ma faute, mais la mienne et que je ne paierai pas pour les autres. " a-t-il précisé face à Apolline de Malherbe.

"Seul un aveugle ne pouvait pas voir que la campagne avait dérapé"

Pour celui qui avait révélé l'affaire, un soir de mai 2014, en direct sur BFMTV, visiblement ému en direct sur RMC, ce vendredi matin, Jérôme Lavrilleux confie: "J'aurais préféré m'en passer de cet appel".

Et d'accuser: "Seul un aveugle ne pouvait pas voir que la campagne avait dérapé et c'était devenu un train à haute vitesse que plus personne ne maitrisait et à un moment, il faut payer le coup du train (...) Certaines personnes ont fait de choses bcp plus dramatiques que moi".

"La juge a reconnu que je n'ai jamais détourné d'argent, je n'ai pas tapé dans la caisse, que je n'ai pas constitué un trésor de guerre, que je n'ai pas magouillé. Ce qui est important, c'est que c'est officiel" a-t-il confié.

Condamné jeudi à un an de prison ferme pour le financement illégal de sa campagne présidentielle perdue de 2012, Nicolas Sarkozy a immédiatement annoncé son intention de faire appel. Les autres prévenus ont tous été reconnus coupables de complicité de "financement illégal de campagne", et d'avoir pris part, à divers degrés, à la mise en place de la fraude. Pendant le procès, seuls quatre des quatorze prévenus, dont Jérôme Lavrilleux, avaient reconnu une responsabilité. 

X.A