RMC

Affaire Delphine Jubillar: le mari de l'infirmière mis en examen pour "meurtre aggravé"

La jeune femme  a disparu à Cagnac-les-Mines, près d'Albi, dans la nuit du 15 au 16 décembre.

Après presque 48 heures de garde à vue, Cédric Jubillar a été mis en examen et incarcéré vendredi à Toulouse dans le cadre de l'enquête sur la disparition il y a six mois de son épouse Delphine Jubillar, une infirmière de 33 ans, a annoncé le procureur de Toulouse Dominique Alzéari. 

"Il a été mis en examen pour homicide volontaire par conjoint et vient d'être place sous mandat de dépôt. (...) M. Jubillar conteste son implication dans cette affaire", a déclaré le procureur lors d'une conférence de presse. 

Il n'avait jusque-là jamais été formellement mis en cause. Il avait été interrogé, depuis mercredi, sur des incohérences dans son récit donné sur la disparition de la jeune femme à Cagnac-les-Mines, près d'Albi, dans la nuit du 15 au 16 décembre.

Selon Jean-Baptiste Alary, l'avocat de ce père de deux enfants, "Il est mis en examen pour meurtre aggravé. C'est incohérent à ce stade du dossier".

>> A LIRE AUSSI - Affaire Delphine Jubillar: son mari avait-il découvert une relation extra-conjugale de l'infirmière le soir de sa disparition?

Intérimaire d'une trentaine d'années, Cédric Jubillar a toujours clamé son innocence, mettant en avant une possible "disparition volontaire" de son épouse avec qui il était en instance de divorce. Il avait été entendu fin avril pendant une heure trente en "qualité de partie civile", donc de victime, par les juges d'instruction.

>> A LIRE AUSSI - Affaire Delphine Jubillar: des analystes du comportement observent son mari depuis six mois

Selon la version du mari, Delphine Jubillar est sortie de la maison le 15 décembre vers 23h pour promener leurs deux chiens, en plein couvre-feu, vêtue d'une doudoune blanche et avec son téléphone portable. Les chiens seraient revenus à la maison sans elle, selon le mari. Réveillé vers 4h par les pleurs de leur fille, Cédric Jubillar se serait alors rendu compte de l'absence de son épouse et aurait téléphoné à des amies de cette dernière habitant le village, pensant qu'elle pouvait se trouver chez l'une d'elles. Il a ensuite appelé la police.

Mais selon des informations de presse, Delphine Jubillar aurait envoyé à un "confident" le soir du 15 décembre peu avant 23h00 une photo d'elle en tenue de nuit avant d'aller se coucher. 

Jean-Baptiste Bourgeon et Maxime Brandstaetter (avec XA)