RMC

Attentat de Conflans: la piste d'un possible commanditaire étudiée

Les derniers éléments de l'enquête ont permis d'établir un lien entre Abdoullakh Anzorov et un jihadiste en Syrie.

C'est une nouvelle piste qu'explorent les enquêteurs, une semaine après l'attentat de Conflans-Sainte-Honorine. Le terroriste échangeait avec lui en Russe sur le réseau social Instagram. 

Selon BFMTV, le compte de cet interlocuteur a été localisé dans la région d'Idlib, dans le Nord-ouest de la Syrie. Zone occupée par plusieurs groupes terroristes dont l'Etat Islamique, ce qui explique que les enquêteurs soient convaincus qu'il s'agit bien d'un djihadiste. 

La volonté de "combattre"

On ignore encore son identité, mais dans leurs échanges, Abdoullah Anzorov lui pose des questions théologiques. Par exemple sur le statut de martyr dans la religion musulmane, un mois avant son passage à l'acte, et il indique aussi clairement sa volonté de "combattre". Reste à savoir si cet interlocuteur était un contact régulier voir un possible commanditaire.

On sait en tout cas qu'Abdoullah Anzorov a échangé, avec un autre compte, toujours sur Instagram, quelques minutes après avoir assassiné Samuel Paty.

Julien Coudrot avec Guillaume Descours